Aller au contenu principal

Dossier spécial tracteurs
Ils mettent leurs tracteurs au régime avec le projet Efficient 20

La Cuma du Meugon, à Gennes, participe à un programme européen, mené conjointement dans neuf pays. Défi : réduire de 20 % la consommation de fuel d’ici trois ans.

Jean-Luc Girard, Philippe Vinsonneau, Eric Fulneau, adhérents de la Cuma et François 
Cornuault, conseiller machinisme de l’Union des Cuma.
Jean-Luc Girard, Philippe Vinsonneau, Eric Fulneau, adhérents de la Cuma et François
Cornuault, conseiller machinisme de l’Union des Cuma.
© AA

En combinant plusieurs paramètres, conduite économique, pression des pneus adaptée, optimisation du nombre de passages… il est possible de réaliser des économies de carburant. Les adhérents de la Cuma du Meugon, entre Gennes et Doué-la-Fontaine, ont bien pris conscience de l’enjeu. Ils ont accepté de s’engager dans le programme européen Efficient 20 lancé au printemps dernier, programme auquel participent neuf groupes pilotes dans le Grand Ouest.
Le groupe tracteurs de la Cuma du Meugon compte 26 utilisateurs qui se partagent quatre tracteurs de même marque, un de 133 ch et trois de 125 ch. Les tracteurs réalisent chacun 600 heures en moyenne par an. Depuis quelques années déjà, ces agriculteurs ont équipé les tracteurs de compteurs de fuel qui permettent de surveiller la consommation en temps réel. “La prise de conscience quant au prix du carburant, à la nécessité d’une conduite plus adaptée est récente, mais elle commence à faire son chemin parmi les adhérents”, explique Eric Fulneau, président de la Cuma. “Je parviens à descendre jusqu’à 1200-1300 tours sans caler quand je passe le cultivateur”, explique Philippe Vinsonneau, un maraîcher adhérent de la Cuma. Mais les habitudes prises depuis des décennies sont parfois difficiles à faire évoluer :  “certains s’accommodent mal de ne plus entendre le bruit de leur moteur”, sourit Éric Fulneau.

Eco-conduite et banc d’essai
Dans le cadre d’Efficient 20, une dizaine d’adhérents a suivi la formation à l’écoconduite prévue  dans le programme.  Ils ont ensuite comparé la consommation de carburant pour un même travail de labour avec une charrue sept corps de type agronomique (10 / 15 cm de profondeur), en conservant le même débit de chantier autour de 7 à 8 km/heure. En passant de 2 000 tours/min à 1 400 - 1 500 tours, en mode “éco”, ils ont réussi à réduire de 10 % la consommation de fuel. Toujours en mode éco, ils ont diminué la pression pneumatique à l’arrière, de 1,7 à 1 ,3 bars et ont gagné encore 5 % de consommation en moins. Entre l’option la moins économique et la plus économique, on passe de 11 litres à l’hectare à 9 litres.  “Les pneus de tracteurs sont souvent sur-gonflés pour les travaux dans les champs parce qu’ils doivent également faire des trajets sur les routes”, constate François Cornuault, conseiller machinisme de l’Union des Cuma Pays de la Loire.
Lors de la formation, les adhérents de la Cuma ont rencontré leur concessionnaire et lui ont fait part  de remarques sur le matériel à transmettre au constructeur. Ils ont notamment signalé qu’il manquait la prise de force “1 000 tr/min économique”. Efficient 20 prévoit aussi gratuitement le passage des tracteurs de la Cuma au banc d’essai.
Le groupe d’agriculteurs cherche maintenant à agir sur d’autres facteurs pour réduire la consommation, par exemple en élargissant la largeur de travail.

Base de données
Tous les ans, la consommation globale de la Cuma va être suivie et les données recueillies sur la consommation à l’hectare pour différents types de travaux va venir abonder une base de données européenne.

S.H.

Thèmes abordés dans le dossier "Tracteurs" du 21 octobre de l'anjou Agricole : les nouveautés, le gazole non routier et l'évolution.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités