Aller au contenu principal

PAC
Intempéries et déclaration Pac : les modalités à suivre


La climatologie du mois de mai joue de bien mauvais tours aux agriculteurs. Nombre d’entre eux n’ont pas pu effectuer leurs travaux dans les meilleures conditions. Certains n’ont tout simplement pas pu implanter leurs cultures.
Attention, afin d’être en conformité avec la réglementation Pac, des déclarations à la DDAF sont à effectuer dans certains cas.
Premier cas : l’agriculteur n’a pas pu implanter sa culture avant le 31 mai. Si ce n’est pas déjà fait, il faut déclarer la surface non mise en culture dès aujourd’hui à l’administration. Il doit implanter la culture ou une autre dès que possible. Sinon l’agriculteur ne respectera pas la conditionnalité BCAE avec faute intentionnelle et il risque 20 % de pénalité.
Deuxième cas : l’implantation est réalisée mais l’agriculteur craint une mauvaise levée sur des surfaces particulièrement humides. Dans cette situation, dès qu’il constate un incident de culture, il doit le déclarer. Dans les deux cas, l’agriculteur perd la prime couplée Scop sur l’ensemble de ses surfaces mais il ne sera pas pénalisable.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
Pour sa première visite, Christelle Morançais choisit l’agriculture
Christelle Morançais et toute son équipe se sont rendus mardi 11 mai dans une ferme en démarche “Bas carbone”.
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités