Aller au contenu principal

Interdiction des marchés : des dérogations possibles

Les communes peuvent demander des dérogations à l’interdiction des marchés de plein air en vigueur depuis le 24 mars.

Marché de plein air en Anjou, mercredi 25 mars.
Marché de plein air en Anjou, mercredi 25 mars.
© AA

Afin de déterminer l’opportunité de déroger à l’interdiction des marchés ouverts, décidé cette semaine par le Gouvernement, René Bibal, préfet de Maine-et-Loire, demande aux maires des communes qui souhaitent le maintien de leur marché de lui faire connaître les besoins et les conditions sanitaires précises dans lesquelles ces marchés pourraient être autorisés.
Pour les communes rurales
Dans un courrier adressé le 24 mars aux maires de Maine-et-Loire, le Préfet précise : « les maires des  communes urbaines ou en conurbation qui disposent d’un réseau suffisant de commerces alimentaires et de grandes surfaces achalandées ne pourront plus autoriser la mise en place de marchés ouverts... (...). Pour les communes rurales qui sont éloignées des circuits de distribution, et qui sont peu dotées en commerces alimentaires, la dérogation que je pourrai être amené à signer répondra à une  demande qu’adressera le maire à l’adresse pref-covid19@maine-et-loire.gouv.fr ». La demande devra préciser « les conditions dans lesquelles le marché est organisé et les mesures prises pour que les gestes et mesures barrière puissent être impérieusement respectées ».


La profession agricole mobilisée
Pour soutenir les producteurs fortement impactés, la FDSEA  de Maine-et-Loire incite les communes à maintenir les marchés alimentaires, considérant « qu’il faut que les producteurs continuent à vendre sur les marchés ou qu’ils puissent écouler leurs marchandises sur d’autres voies ». Le président de la Chambre d’agriculture, François Beaupère, a adressé un courrier à l’association des maires pour les sensibiliser à la question.

Un guide des bonnes pratiques
Dans un communiqué, la FNSEA, JA, et Chambres d’agriculture France, rappellent « l’importance de maintenir des marchés dans nos communes sur l’ensemble du territoire ».

Pour aider les professionnels et les élus à prendre leur décision, la Fédération nationale des Marchés de France a diffusé, dès lundi soir, un Guide des bonnes pratiques dans la lutte contre la propagation du covid-19 pour les Marchés alimentaires ouverts (de plein air). Le guide des bonnes pratiques a été envoyé dans tous les départements pour qu’il « puisse être présenté aux maires ».

S.H.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Le véto a misé sur les moutons pour s’installer
Installé depuis octobre 2019, Allain Millet, ancien vétérinaire, élève des moutons vendéens à La Chaussaire. 
Gel : jours décisifs pour la vigne
Dans le vignoble Anjou Saumur, plusieurs nuits de gelées se sont succédé cette semaine et les viticulteurs restent en alerte pour…
Une nouvelle aide régionale sur la bio
La présidente de la région, Christelle Morançais, a annoncé vendredi 26 mars, une enveloppe de 24 millions d’euros, fléchée vers…
La preuve par l’orage
L’association “Agriculture de conservation des Mauges” a organisé mardi 16 mars, à Jallais, une demi-journée d’information…
Aides couplées : vives réactions dans la profession
Le ministère de l’agriculture met ses premières propositions sur la table.
Nuits blanches pour lutter contre les gelées noires

Ces derniers jours, les heures de sommeil se font rares pour les arboriculteurs du Maine-et-Loire. Depuis lundi, les gelées s’…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités