Aller au contenu principal

Viticulture
InterLoire en opération séduction

La semaine dernière, une soixantaine de journalistes de 17 pays différents a découvert pendant 4 jours la diversité des vins et du patrimoine ligérien. Une opération de communication organisée par InterLoire.

à Drain, un des vignerons du Domaine des Galloires a présenté à travers une balade les spécificités du terroir des coteaux d’Ancenis
© AA

« Valoriser les vins du Val de Loire auprès de la presse étrangère pour développer nos marchés à l’export ». Tel est l’objectif de l’opération Val de Loire Millésime explique Anne-Sophie Lerouge, en charge des relations presse et publiques pour InterLoire. Cette 4e édition s’est déroulée du 26 au 29 avril à Angers. « Les années précédentes, nous avions organisé l’événement à Fontevraud, à Blois et à Nantes, précise Anne-Sophie Lerouge. Nous changeons de lieu, chaque année, pour faire découvrir des appellations différentes. L’idée étant de rester dans un périmètre d’une heure autour d’Angers. »
Etats-Unis, Royaume-Uni, Allemagne, Belgique, Australie, Tchéquie, Suède... InterLoire a invité 60 journalistes spécialisés, en provenance majoritairement des marchés prioritaires d’InterLoire. Pendant 4 jours, ils ont découvert la diversité des vins et du patrimoine ligérien. « Le meilleur moyen pour valoriser nos vins, c’est de faire découvrir la réalité de notre terroir », souligne Anne-Sophie Lerouge. Au programme : dégustations des derniers millésimes, masterclass et visites œnotouristiques au cœur des terroirs du vignoble.


De petites appellations mises en valeur
Mercredi 27 avril, c’est celui de l’appellation Coteaux d’Ancenis qu’ils ont arpenté. L’appellation ne représente que 40 producteurs pour une production annuelle moyenne de 7 100 hl/an. « Même si nous commercialisons beaucoup en vente directe, c’est important de se faire connaître », souligne Philippe Marchais, vigneron à Thouaré sur Loire, ambassadeur de l’appellation pour l’occasion. Pour cela, rien de tel qu’une balade dans le vignoble du Domaine des Galloires à Drain avec des haltes et dégustations de vins tout au long du parcours. « Nous proposons une formule que nous maîtrisons, une sorte de mini “Vignes, vins et randos” réservé aux journalistes ». Céline Toublanc, vigneronne au Domaine des Galloires,  voit dans ce type d’opération l’occasion aussi de redorer le blason du muscadet. « Malheureusement, il a pâti d’une mauvaise image pendant de nombreuses années. Pourtant, nous avons des atouts à faire valoir. Par exemple, le cru Champtoceaux. C’est un vin de terroir sélectionné qui est méconnu. »
Pour beaucoup de journalistes, le déplacement a été utile. « Je ne connaissais pas du tout l’appellation Coteaux d’Ancenis », confie Rémy Charest, journaliste québecois qui écrit sur le vin et la gastronomie depuis 1997. « Seul, un vin des Coteaux d’Ancenis est commercialisé au Québec à travers la SAQ (société des Alcools du Québec) ». Le journaliste prépare pour un journal américain un article sur les appellations de niche des vins de la Loire. Son voyage se poursuivra dans le Centre-Val de Loire jusqu’en Auvergne « où la Loire prend sa source. »
La journaliste anglaise Beverly Blanning MW, elle, travaille sur l’élaboration d’un livre sur les vins du Val de Loire. « Ce que j’apprécie, c’est la diversité des vins. Ce sont des vins de gastronomie appréciés en Angleterre pour leur fraîcheur et leur vivacité », souligne la journaliste.  

H.R.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

« La décapitalisation du cheptel bovins allaitants est déjà là. Et la sécheresse ne va sûrement pas améliorer la situation. »
Interview de Pierre-Marie Caillaud, responsable viande bovine de la FDSEA 49  
L’actualité domine la session de la Chambre régionale d'agriculture
 L’actualité a dominé la session de la Chambre d’agriculture régionale du 28 novembre. Les élus ont adopté deux motions en lien…
Maintenir des rendements avec moins d’azote
Mardi 15 novembre, à Chavagnes, le service agronomie du CERFRANCE 49 a présenté un essai sur une fertilisation innovante en maïs.
Le sanglier, la bête noire des agriculteurs
  La session de la Chambre d'agriculture du Maine-et-Loire a abordé le sujet de la chasse lundi 21 novembre.
Un semoir de semis direct auto-construit pour implanter ses couverts
Dans le cadre d’un “Rallye des couverts” organisé par la Chambre d’agriculture mardi 8 novembre, l’agriculteur Christophe Raveau…
Consensus musclé pour une définition stricte de l’agrivoltaïsme
Un consensus ferme s’est dessiné pour une définition stricte de  l’agrivoltaïsme capable de prioriser la production alimentaire…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois