Aller au contenu principal

Médias
Internet, un outil d’information

En un an d’existence, le site de L’Anjou agricole a enregistré plus de 10 000 visites.

Il y a un an de cela, L’Anjou agricole ouvrait son site internet. Quels premiers enseignements peut-on déjà tirer ?
Jean-Marc Lézé : Il est difficile de tirer des enseignements à partir des chiffres après un an seulement d’existence, car nous manquons de recul. Mais la fréquentation se situe dans la moyenne haute comparativement à d’autres sites du même genre. Il semble aussi qu’une tendance se dessine : le site est consulté à la fois par des agriculteurs et des non-agriculteurs et ce, depuis de nombreux
horizons. On peut aussi constater une consultation assez importante de pages à chaque visite. Des sujets ont intéressé plus particulièrement les agriculteurs, comme l’avancée de la fièvre catarrhale.

Vous considérez qu’il est aujourd’hui facile de consulter internet ?
Je me réjouis que le milieu rural puisse accéder rapidement à Internet, mais je dois bien constater, pour l’avoir moi-même expérimenté à plusieurs reprises, que l’ADSL est encore parfois très irrégulier, notamment à distance des bourgs. Cela n’est pas de nature à faciliter la consultation des sites.

En ce qui concerne L’Anjou agricole, l’information va encore se développer via Internet ?
Le support papier n’est pas, à ce stade, remis en cause. L’Anjou agricole continuera à parvenir chaque vendredi chez ses abonnés. L’intérêt d’un site web, c’est aussi la rapidité de l’information. Si l’on reprend l’exemple de la FCO, la réactivité du journal, du site et du GDS ont permis aux agriculteurs d’être informés quasiment à l’instant T. C’est une performance que nous voulons maintenir.
Propos recueillis
par Martine Leroy-Rambaud
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
Pour sa première visite, Christelle Morançais choisit l’agriculture
Christelle Morançais et toute son équipe se sont rendus mardi 11 mai dans une ferme en démarche “Bas carbone”.
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités