Aller au contenu principal

Syndicalisme
Jean-Michel Schaeffer, nouveau président du syndicat Jeunes agriculteurs

Au congrès de Perpignan, Jean-Michel Schaeffer a été élu dans la nuit du 8 juin, président de JA. Un alsacien, de 32 ans, qui a vigoureusement plaidé pour une régulation des marchés agricoles.

Le congrès s’est déroulé du 8 au 10 juin à Perpignan. 
Le congrès s’est déroulé du 8 au 10 juin à Perpignan. 
© AA

Ancien vice-président du syndicat, en charge du dossier installation, Jean-Michel Schaeffer est le nouveau président des JA. Aussitôt élu le 8 juin, il a constitué son bureau : son secrétaire général est Christophe Chambon, originaire du Doubs, élu en remplacement de Jérôme Volle, atteint par la limite d’âge. Carole Doré, vice-présidente au bureau de l’ancienne équipe, en charge de la communication et notamment du succès populaire Nature Capitale, à laquelle le ministre Bruno Le Maire a rendu un hommage appuyé le 8 juin lors de son intervention, reste dans la nouvelle équipe au même poste.
Bruno Le Maire a exhorté les jeunes syndicalistes « turbulents, agités… » à « faire entendre leur voix » tout en remerciant chaleureusement William Villeneuve, pour le travail accompli dans une ambiance constructive. « J’ai travaillé avec
William Villeneuve comme je le conçois » a-t-il conclu.

Régulation
Dès ses premiers propos, Jean-Michel Schaeffer est allé droit au fait, celui de la régulation des marchés agricoles : « Il faut mettre en place des mécanismes qui permettent de stabiliser les prix. Les agriculteurs ne peuvent plus faire face à la baisse des prix », a déclaré le nouveau responsable de JA. Jean-Michel Schaeffer a également pour objectif de « conforter et d'améliorer la politique d'aide à l'installation et à l'accompagnement » des nouveaux exploitants. Il a répondu positivement au ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire, venu demander un soutien à son idée de taxe sur l’artificialisation des terres, incluse dans le projet de loi de modernisation.

La taxe sur l’artificialisation des terres est « nécessaire »
« La taxe sur la vente de terrains agricoles nus devenus constructibles et son produit d’environ 40 millions d’euros, affecté à l’installation des jeunes agriculteurs, est nécessaire », a souligné Bruno Le Maire. Venu faire son intervention le premier soir du congrès et non en clôture, pour cause d’examen de la loi de modernisation agricole à l’Assemblée nationale les jours suivants, le ministre a demandé « le soutien » du syndicat jeune sur cette taxe. « J’ai besoin de vos propositions sur les modalités d’affectation de cette taxe », a-t-il expliqué. Le ministre a obtenu « le feu vert des commissions économiques et de développement durable de l’Assemblée nationale », a-t-il annoncé. Mais, « les parlementaires estiment que le dispositif n’est pas assez précis » a prévenu Bruno Le Maire. « Le combat a été difficile », a rappelé le ministre.
« Obtenir une taxe affectée (de Bercy : N.D.L.R.) n’est pas une sinécure » a-t-il ajouté.
L’une des pistes serait d’aider davantage les installations agricoles proches des grandes villes afin de développer les circuits courts, a évoqué le ministre en marge du congrès. Les modalités d’affectation de cette taxe feront l’objet d’amendements, a-t-il conclu.

AGRAPRESSE

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

"Nous Paysans", un documentaire qui fait du bien
Le 23 février à 21h05, France 2 a diffusé un documentaire dirigé par le réalisateur Fabien Beziat et la journaliste Agnès Poirier…
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
" Traquer les prix hors la loi "
Interview de Frédéric Vincent, responsable du dossier lait à la FDSEA.
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités