Aller au contenu principal

JA
Jeunes agriculteurs 49 cultive l’optimisme

L’AG de JA 49 s’est tenue jeudi 11 mars à Angers, avec Vincent Chatellier de l’Inrae et Jérémy Giroud, de JA Nat. Malgré un contexte difficile, le syndicat jeune garde l’optimisme chevillé au corps.

De gauche à droite, Matthias Ménard, trésorier ; Jérémy Giroud, secrétaire général adjoint de JA National ; Ludovic Roncin, président de JA 49 ; Clément Traineau, secrétaire général de JA 49.
© AA

Un an de crise sanitaire mondiale, un événement festif annulé, des négociations commerciales ardues... L’actualité pourrait pousser à la morosité mais ce n’est pas l’état d’esprit de JA. Le syndicat jeune, qui a remis les prix à l’installation (lire ci-dessous), cultive résolument l’optimisme. Il a pu réunir son assemblée générale annuelle jeudi 11 mars, en présentiel mais en comité plus réduit qu’habituellement, au Bon Pasteur à Angers.


Un nouvel événement les 12 et 13 juin
L’occasion de renouer avec un peu de convivialité et d’annoncer, après cinq éditions d’Au Pré d’Angers, la préparation d’un nouvel événement, Fermes en fêtes, qui se tiendra le week-end des 12 et 13 juin et qui se déclinera dans 9 sites répartis sur le département.


La question des coûts de production
Optimisme ne veut cependant pas dire angélisme. Malgré une attirance pour le métier, avec des profils  et des projets de plus en plus variés, malgré des réelles  perspectives économiques, comme l’a démontré l’économiste Vincent Chatellier, « un grand nombre de filières ne peuvent pas se rémunérer et c’est inadmissible, a souligné Ludovic Roncin, président de JA 49.  Nous sommes en perpétuelle adaptation mais les coûts de production ne peuvent pas se comprimer indéfiniment ». Faisant allusion à à la question de la souveraineté alimentaire, il affirme que « dire merci aux agriculteurs c’est bien, les rémunérer c’est quand même un peu mieux ».  Les responsables de sections qui se sont succédé à la tribune ont rappelé que JA reste très vigilant sur l’application de la Loi Egalim. « Comment expliquer que l’Etat ne fasse pas respecter cette loi ? » a interrogé Ludovic Roncin, s’adressant aux adhérents mais aussi au directeur de la  DDT et aux quelques élus présents à l’AG. « Le Covid a été une bonne excuse en 2020, où nous avons paradoxalement une consommation en hausse et des prix à la baisse », a alerté Julien Gremaud, responsable du dossier lait.

« Dire merci aux agriculteurs c’est bien, les rémunérer c’est quand même un peu mieux »

Concernant l’installation, qui est au cœur de la mission de JA avec la défense des producteurs, 2020 a été « une année quasi normale, avec une augmentation des rendez-vous au Point info installation », a signalé Alexia Cantin. En revanche, le syndicat s’inquiète du nombre croissant de jeunes installés qui se retrouvent dans les dossiers Agriculteurs en difficultés (40 % des dossiers concernent des installés depuis moins de 6 ans) : « Attention à ne pas “installer pour installer” et à mieux préparer les jeunes, souligne Ludovic Roncin. JA porte une agriculture durable, c’est à dire viable, vivable et transmissible ».
Rappelant que l’agriculture et l’alimentation sont l’affaire de tous, Jérémy Giroud, le secrétaire général adjoint de JA National,  a annoncé que le rapport d’orientation de JA pour l’année 2022 porterait sur « l’attente des consommateurs ». JA National souhaite aussi ouvrir le débat sur l’âge limite du mandat qui est fixé à 35 ans depuis 1957.
S.H.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Le véto a misé sur les moutons pour s’installer
Installé depuis octobre 2019, Allain Millet, ancien vétérinaire, élève des moutons vendéens à La Chaussaire. 
Le système lisier leur allège la tâche
Au Fief-Sauvin (Montrevault-sur-Evre), le Gaec des Mardreaux a choisi de passer d’un système logettes paillées à un système tout…
Gel : jours décisifs pour la vigne
Dans le vignoble Anjou Saumur, plusieurs nuits de gelées se sont succédé cette semaine et les viticulteurs restent en alerte pour…
Une nouvelle aide régionale sur la bio
La présidente de la région, Christelle Morançais, a annoncé vendredi 26 mars, une enveloppe de 24 millions d’euros, fléchée vers…
La preuve par l’orage
L’association “Agriculture de conservation des Mauges” a organisé mardi 16 mars, à Jallais, une demi-journée d’information…
Aides couplées : vives réactions dans la profession
Le ministère de l’agriculture met ses premières propositions sur la table.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités