Aller au contenu principal

Innovation
Kissabel, vers une nouvelle segmentation de pommes

Zoom sur la nouvelle gamme de variétés de pommes à chair colorée, Kissabel. Celle-ci a remporté un Sival innovation d’or en janvier.

La nouvelle gamme Kissabel comprend plusieurs variétés de pommes. Certaines d’entre elles ont un épiderme rouge avec une chair rouge.
© Marco-Parisi

« Cette gamme de pommes est le fruit d’un long programme de recherche et développement », souligne Emmanuel de Lapparent, le responsable du programme Kissabel pour Ifo, station R&D de Dalival. Derrière la marque ombrelle Kissabel se cache, en réalité, 8 premières variétés de pommes : certaines ont un épiderme rouge à chair rouge avec différents niveaux d’intensité de rouge, d’autres sont des pommes à épiderme orange ou jaune, avec des chairs rosées.
Au fil des travaux de recherches et de nouveaux croisements d’Ifo, de nouvelles variétés pourront voir le jour et être commercialisées sous cette nouvelle marque.

« L’innovation avec Kissabel, c’est l’effet surprise de sa chair colorée.  Au-delà de la coloration, le consommateur apprécie aussi ses qualités gustatives. Elle a un arôme particulier qui peut rappeler celui des fruits rouges. » Kissabel a, d’ailleurs, remporté en début d’année un Sival innovation d’or. Cette nouvelle famille de pommes a été développée par Ifored, un consortium de 14 producteurs et metteurs en marché dans 13 pays du monde. En France, ses membres sont Blue Whale et AMG (Association Mesfruit Gerfruit). L’idée étant de « proposer aux consommateurs une gamme de pommes de qualité avec différents niveaux de maturité dans le monde entier. »
La campagne commerciale de la nouvelle marque débute tout juste. « Pour le moment, nous ne commercialisons notre gamme Kissabel qu’en Europe. Elle a débuté en 2019. Plusieurs centaines de tonnes ont été vendues, en France, en 2021. » Les premières plantations de ces nouvelles variétés ont commencé entre 2017 et 2019 en Italie, en France, en Angleterre, en Allemagne et en Suisse. De nouvelles plantations se poursuivent dans ces pays. « En Espagne, elles sont planifiées pour 2024. »  
Le consortium Ifored compte conquérir de nouveaux marchés au-delà de l’Europe rapidement. Kissabel devrait commencer à être commercialisée en Amérique en 2022. « Dans l’Hémisphère sud (ndlr : Chili, Argentine, Nouvelle-Zélande, Australie et Afrique du Sud), les premières plantations commerciales sont prévues en 2024-2025. »
Dans sa stratégie commerciale, Ifored a aussi réfléchi à la valorisation des fruits déclassés. « Certains partenaires européens ont créé un jus de fruits sous la marque Kissabel. » Des essais commerciaux ont été conduits en France et en Italie, l’an dernier.
 

Des pommes oranges à chair rouge en Anjou
Dans le Maine-et-Loire, les Vergers d’Anjou ont planté à travers ses adhérents une vingtaine d’hectares d’une des variétés Kissabel. « Parmi la gamme, nous avons choisi une variété orange à chair rouge. C’est celle qui est le plus adaptée au climat du Val de Loire », explique Jacques Malagié, directeur de Vergers d’Anjou. 1 000 t brutes sont récoltées par la coopérative. « Nous n’en planterons pas davantage parce que cela reste une pomme difficile à produire. »  
Cette variété est tolérante à la tavelure et a un rendement moyen. Elle est récoltée début septembre. « Mais elle ne se conserve pas longtemps. » Malgré ses contraintes de production, pour la coopérative et son metteur en marché BlueWhale, Kissabel demeure une nouvelle gamme intéressante. « On sort des sentiers battus. Kissabel se place sur une nouvelle segmentation de marché. Elle démarre la saison et se vend rapidement », constate le directeur de la coopérative. La nouvelle gamme de pommes a aussi des atouts nutritionnels que BlueWhale compte faire valoir. « Elle est riche en antioxydant et en vitamine C », note Jacques Malagié. Vergers d’Anjou attend que de nouvelles variétés de la gamme sortent pour en implanter. « Cela permettra de compléter l’offre et de prolonger la saison de vente. »

 


Dompter la nouvelle variété


Aux Vergers Bellard-Crochet, 0,84 ha de pommes Kissabel ont été plantés en 2018 à Bouchemaine. « Nous avons eu une première récolte en 2020, explique Edith Emereau, une des associés du verger. Le démarrage est timide. On sent que ce sont des arbres peu vigoureux. Mais peut-être est-ce aussi lié à nos conditions d’implantation. » Pour l’heure, les rendements sont encore faibles. Ces pommes sont apportées à la coopérative Les Vergers d’Anjou. « C’est une nouvelle variété. On apprend encore à la dompter. C’est ce qui est intéressant. » Des visites sont organisées entre producteurs de Kissabel pour échanger sur la conduite des arbres. « Ce matériel végétal demande une certaine exigence surtout pour obtenir la bonne coloration. » En 2020, les pommes ont bien coloré grâce à la forte alternance de température entre le jour et la nuit. « En 2021, les journées étaient plutôt chaudes. Il y a eu peu de variations de température. » Résultat : la coloration était moins nette. « Elle dépend aussi de la charge des arbres. » A la cueillette, il faut compter 3 passages pour cueillir les fruits avec une coloration optimale. « C’est une variété qui s’éclaircit facilement. Une année, nous n’avons même pas eu besoin de main-d’œuvre pour l’éclaircissage. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Les élevages angevins sélectionnés
 Le Salon de l’agriculture se tiendra du 25 février au 5 mars. Cette année encore, les Angevins seront bien représentés au…
Sollicitez l'amortisseur tarifaire
Le dispositif d’amortisseur tarifaire sur l’électricité est entré en vigueur au 1er janvier 2023. Il le demeurera jusqu’au 31…
Jeune installé, il donne une orientation résolument végétale à une ancienne exploitation bovine
Agé de 37 ans, Nicolas Perdriau s’est installé au 1er septembre 2021 à Saint-Hilaire-du-Bois. Il a repris une exploitation bovine…
Un élevage hautement autonome en protéines
Le Gaec des Prairies, à Neuvy-en-Mauges, a une autonomie protéique de près de 80 %. L’exploitation a réussi à réduire sa…
Retour en images sur le SIVAL 2023

 Retour en images sur l'édition 2023 du Sival, qui s'est tenue du 17 au 19 janvier à Angers. Réalisation @AGRI72TV.

Pierre Desmarres, éleveur et globe-trotteur

Pierre Desmarres est le lauréat du Prix à l’Installation du syndicat…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 166€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois