Aller au contenu principal

La carotte qui piège son ennemi

La société Vilmorin-Mikado vient de proposer une innovation variétale, récompensée d'un Sival d'or. Nommée Terapur, cette carotte permet de stopper le développement du nématode à kystes.

Une fois entrée dans la carotte, la larve ne peut pas se développer.
Une fois entrée dans la carotte, la larve ne peut pas se développer.
© Vilmorin-Mikado

Le nématode à kystes de la carotte, ou Heterodera carotae de son petit nom latin, est une véritable plaie pour les maraîchers. Depuis l'interdiction de l'utilisation du dichloropropène en 2018, les producteurs de carottes sont démunis. Les kystes d'Heterodera carotae éclosent et libèrent des larves   lorsqu'une culture de carottes est présente dans le sol, l'éclosion des kystes étant stimulée par l'excrétion d'un exsudat de la carotte. Ces larves vont ensuite rentrer dans la plante. En Normandie, la tension est forte, plus que dans d'autres régions du pays. Si les mâles ressortent rapidement de la carotte, les femelles passent le reste de leur vie immobiles dans le parenchyme. Les 200 à 600 oeufs restent à l'intérieur de leur corps qui va gonfler pour se transformer en kyste, d'abord blanc, puis brun. Les kystes peuvent survivre jusqu'à 8 ans dans le sol.

Une plante piège
« Il peut y avoir de 3 à 4 cycles de nématodes sur une culture, et agir sur les kystes est très difficile », détaille Amélie Theriez, cheffe produit chez Vilmorin-Mikado. « On considère qu'à partir d'une larve par gramme de sol, il y a un risque de nuisibilité, avec des pertes de rendements pouvant aller jusqu'à 90 % ». Cela se manifeste par des carottes courtes, fourchues, voire pas développées. Conscient de la problématique nématode à kystes, Vilmorin-Mikado travaille depuis près de 20 ans à un moyen efficace de s'en débarrasser. Une approche qui porte ses fruits, puisque l'entreprise lance une nouvelle variété de carottes, Terapur. Une innovation récompensée par un Sival d'or. « La variété Terapur est une carotte, et va donc stimuler l'éclosion des kystes. Les larves vont se diriger dans la plante. Une fois dedans, la carotte va empêcher les larves de se reproduire, et ainsi bloquer le cycle de l'agresseur », dévoile Amélie Theriez. Terapur agit donc comme une plante piège. Sélectionnée à partir de 3 700 carottes sauvages, cette nouvelle variété n'est pas une carotte de consommation mais une solution végétale qui permet de bloquer le cycle du
nématode. En effet, les larves pénétrant dans les radicelles ne peuvent se multiplier car le site nourricier est défectueux. Avant une culture de carottes commerciales, implanter Terapur
permet donc d'assainir son sol, de manière biologique et sans travail du sol.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’automate simplifie l’alimentation des bovins et aussi des caprins
Lors d’un webinaire organisé par le Lely Center Cholet, le Gaec de la Lisière du bois a témoigné de son utilisation d’un robot…
Fermes en fête : le pari réussi des JA49
Après une trop longue période et un contexte qui n’a pas permis au réseau JA de se retrouver. Fermes en Fête relance la dynamique…
Cibler les adventices pour utiliser moins de produits phyto
Mercredi 26 mai, à Saint-Macaire du Bois, les équipes Berthoud ont présenté leur nouvelle solution de pulvérisation ultra…
Valentin s'installe dans une ferme laitière en pleine mutation
 A 25 ans, Valentin Leclerc s’est installé au 1er janvier avec son père Emile, qui élève des normandes à Saint- Martin-du-Bois,…
Terrena veut ouvrir l’ère de l’Agriculture à Impacts Positifs
L’AG de Terrena s’est déroulée mardi 15 juin, en présentiel au Centre des congrès d’Angers et avec une retransmission en live en…
Deux projets de loi cruciaux pour l’agriculture
FDSEA et JA  ont rencontré les parlementaires sur deux dossiers majeurs du moment examinés  par l’Assemblée nationale et le Sénat.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités