Aller au contenu principal

Emploi saisonnier
La Charte de l’emploi saisonnier grandit

Quatre pépiniéristes de Doué-la-Fontaine signent la charte.

Les nouveaux signataires. De gauche à droite : Bruno Cheptou (AIE), Jean-Marie Maitreau, Laurent Harpin, Alain Vauvert, Christophe Chargé (pépiniéristes) 
Christelle Riquin (Safran), Estelle Bernaudeau (Initiatives Emploi) et Dominique Monnier (Conseil général de Maine-et-Loire).
Les nouveaux signataires. De gauche à droite : Bruno Cheptou (AIE), Jean-Marie Maitreau, Laurent Harpin, Alain Vauvert, Christophe Chargé (pépiniéristes)
Christelle Riquin (Safran), Estelle Bernaudeau (Initiatives Emploi) et Dominique Monnier (Conseil général de Maine-et-Loire).
© AA

En 2009, plus de 2 800 emplois, dont 90 % de contrats à durée déterminée, ont été proposés par les entreprises du végétal spécialisé dans le canton de Doué-la-Fontaine. C’est dire l’importance des activités saisonnières agricoles sur ce territoire. D’où l’initiative de la Maison de l’emploi Loire-Saumur-Vallées d’Anjou d’y promouvoir la charte de l’emploi saisonnier en impliquant six employeurs, pépiniéristes et viticulteur, et leurs salariés.
Laurent Harpin, en Gaec à Doué-la-Fontaine témoigne : “Nous embauchons jusqu’à 30 saisonniers l’été. D’où des difficultés pour les accueillir. Nous avons fait un état des lieux de nos pratiques et des questions que l’on se posait. Nous avons donc choisi, en priorité, de réaliser un livret d’accueil, de créer des fiches de poste et d’informer nos salariés sur leurs droits à la formation”.
Cette démarche a également permis d’identifier des problématiques de filière et de territoire autour des compétences, de la formation, de la transmission… Des solutions sont à inventer, à expérimenter, avec l’implication des acteurs locaux de l’emploi, de la formation, de l’insertion. Trois d’entre eux sont également nouveaux signataires de la charte.
Ainsi, Bruno Cheptou, président de l’association intermédiaire Antenne information emploi, salue son intérêt en tant qu’outil fédérateur pour “travailler ensemble pour le besoin des gens et pour la dynamique du territoire”. Pour Christelle Riquin, responsable du groupement d’employeurs Safran, “l’accueil et la reconnaissance des salariés saisonniers reste une question cruciale au regard des difficultés de recrutement dans certaines productions”.

Contact : Isabelle Bispo, Adéfa, 02 41 96 76 56.


Démarche

Mieux prendre en compte les besoins

La charte de l’emploi saisonnier a pour objectif de contribuer à une meilleure reconnaissance du travail saisonnier dans les entreprises et sur les territoires. Elle propose aux acteurs de l’emploi saisonnier (employeurs, salariés et partenaires locaux) une démarche d’amélioration volontaire et progressive, au travers d’engagements simples et pratiques, pour mieux prendre en compte les besoins : emploi, conditions de travail, construction de parcours professionnels ou encore services sur le territoire (santé, mobilité, garde d’enfants, information…).
Elle est signée aujourd’hui par 41 partenaires institutionnels et sept entreprises. Sept autres sont engagées dans la démarche et devraient concrétiser leur engagement prochainement.
Outre celle menée sur le Douessin, deux autres démarches pilotes sont en cours : l’une sur la Communauté de communes Loir-et-Sarthe pilotée par le Pays des Vallées d’Anjou, l’autre autour de Saint- Georges-sur-Loire, pilotée par la MSA.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’automate simplifie l’alimentation des bovins et aussi des caprins
Lors d’un webinaire organisé par le Lely Center Cholet, le Gaec de la Lisière du bois a témoigné de son utilisation d’un robot…
Cibler les adventices pour utiliser moins de produits phyto
Mercredi 26 mai, à Saint-Macaire du Bois, les équipes Berthoud ont présenté leur nouvelle solution de pulvérisation ultra…
Valentin s'installe dans une ferme laitière en pleine mutation
 A 25 ans, Valentin Leclerc s’est installé au 1er janvier avec son père Emile, qui élève des normandes à Saint- Martin-du-Bois,…
Savoir faire preuve d’opportunisme pour sécuriser ses fourrages
Eleveur de vaches laitières en bio au Louroux-Béconnais, Fabien Leprêtre cultive depuis longtemps du méteil pour l’ensilage.…
Un, deux, trois... ou zéro fongicides ?
Mercredi 2 juin, la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire a organisé une visite d’un essai variétés blé tendre x fongicides…
Peu connue, la silphie s’avère intéressante pour la méthanisation
Pour alimenter son méthaniseur, le Gaec des Fritillaires a implanté, l’année dernière, 2 hectares de silphie. La première récolte…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités