Aller au contenu principal

La chauve-souris, l’alliée des vignerons

Les vignerons des AOC Quarts de Chaume Grand Cru et Coteaux du Layon 1er Cru Chaume sont engagés, avec la Chambre d’agriculture et le CPIE Loire Anjou, dans un projet “Viticulture et biodiversité”.

Le but est de créer un maillage suffisamment dense pour faire revenir les chauve-souris dans le vignoble.
Le but est de créer un maillage suffisamment dense pour faire revenir les chauve-souris dans le vignoble.
© AA

Mobilisés collectivement pour la biodiversité. Lundi 14 décembre, au Château de Suronde à Rochefort-sur-Loire, des viticulteurs plantent, sous la pluie, une haie d’une quarantaine de mètres en bordure d’une parcelle viticole. Du cornouiller sanguin, du troène commun, du saule osier, et quelques arbres de haut jet.
Objectif : offrir, dans quelques années, des éléments de repères et un gîte aux populations de chauve-souris, qui avaient, depuis des décennies, tendance à déserter ce prestigieux vignoble. Prédateur du vers de la grappe, la chauve-souris pourrait remplacer, à terme, les autres moyens de lutte, chimique et biologique, contre ce ravageur de la vigne. Le vignoble de Quart de Chaume (40 ha) et Chaume  (80 ha) est couvert aujourd’hui à 80 % par la technique de la confusion sexuelle. « Peut-être que dans 4 à 5 ans, nous pourrons arrêter l’utilisation de capsules de phéromones », avance Alexandre Cady, président de la section de l’appellation Coteaux  du Layon Premier Cru Chaume.
Sur la trentaine de vignerons des 2 appellations, 14 sont déjà engagés dans la démarche, soutenue financièrement par le Conseil départemental. Ils espèrent bien emmener avec eux l’ensemble des vignerons, en les incitant à planter des haies et des arbres isolés, sans, autant que faire se peut, devoir arracher des rangs de vigne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’automate simplifie l’alimentation des bovins et aussi des caprins
Lors d’un webinaire organisé par le Lely Center Cholet, le Gaec de la Lisière du bois a témoigné de son utilisation d’un robot…
Fermes en fête : le pari réussi des JA49
Après une trop longue période et un contexte qui n’a pas permis au réseau JA de se retrouver. Fermes en Fête relance la dynamique…
Cibler les adventices pour utiliser moins de produits phyto
Mercredi 26 mai, à Saint-Macaire du Bois, les équipes Berthoud ont présenté leur nouvelle solution de pulvérisation ultra…
Valentin s'installe dans une ferme laitière en pleine mutation
 A 25 ans, Valentin Leclerc s’est installé au 1er janvier avec son père Emile, qui élève des normandes à Saint- Martin-du-Bois,…
Terrena veut ouvrir l’ère de l’Agriculture à Impacts Positifs
L’AG de Terrena s’est déroulée mardi 15 juin, en présentiel au Centre des congrès d’Angers et avec une retransmission en live en…
Deux projets de loi cruciaux pour l’agriculture
FDSEA et JA  ont rencontré les parlementaires sur deux dossiers majeurs du moment examinés  par l’Assemblée nationale et le Sénat.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités