Aller au contenu principal

Influenza aviaire
La faune sauvage sous haute surveillance

Au 5 septembre, la dernière zone de surveillance avec assainissement (ZSA) des Mauges sera levée. En revanche, un peu plus à l’Est, à la frontière avec les Deux-Sèvres, 4 communes restent toujours en zone de contrôle temporaire (ZCT). Les contrôles renforcés sur la faune sauvage peuvent faire évoluer la situation à tout moment.

ZSA, ZCT, il y a parfois de quoi en perdre son latin ! L’administration adapte son dispositif sanitaire à la situation toujours évolutive de la propagation de l’épidémie, notamment dans la faune sauvage, les animaux retrouvés morts faisant l’objet de nombreuses analyses. 
Pour cette semaine, pas de gros changements, ce sont toujours les 4 communes de  Saint-Paul-du-Bois, Cléré-sous-Layon, Somloire et Les Cerqueux-sous-Passavent qui se trouvent placés en ZCP. Dans cette zone, au-delà du respect des mesures de biosécurité qui s’appliquent à tous les élevages, « les élevages de palmipèdes et plein air doivent faire des autocontrôles obligatoires sur les animaux retrouvés morts, ou en cas de mouvement de cheptels, y compris vers l’abattoir » précise le directeur de la DDPP49, Eric David. Mais ce zonage est susceptible d’évoluer à tout moment, au gré des contrôles réalisés par les services vétérinaires sur les oiseaux sauvages retrouvés morts. Ainsi par exemple, le département voisin de la Vendée a été placé en totalité en ZCT.
Les dernières avances dépeuplement bientôt payées
Les dossiers étaient instruits depuis longtemps, mais les financements n’étaient toujours pas arrivés pour payer les avances des derniers dossiers d’élevages ayant fait l’objet d’un arrêté de dépeuplement au printemps dernier. C’est désormais chose faite et « la Draaf Pays de la Loire va désormais pouvoir accélérer le paiement de ces dossiers » notait Eric David.


Indemnisations économiques : demande d’avance à faire avant vendredi 9 septembre à 14h
Suite à l’épizootie d’influenza aviaire 2021-2022, des mesures d’interdiction de mise en place de volailles (palmipèdes et gallinacées) ont été décidées dans les zones réglementées. Le ministère de l’Agriculture est en train de valider une indemnisation des pertes de non production consécutives à ces mesures et notamment aux interdictions de remise en place de volailles compte tenu des vides sanitaires. 
Dans l’attente de cette aide qui devrait arriver fin 2022, FranceAgriMer met en œuvre un système d’avance dans l’attente de l’indemnisation.
Cette demande d’avance doit être déposée avant le vendredi 9 septembre à 14 h sur le site internet de FranceAgriMer (rubrique aides de crise / Influenza aviaire / avance éleveur vague 2).
Sur cette page internet, vous trouverez un lien pour faire votre demande ainsi qu’un fichier Excel permettant d’estimer les pertes de marge brute.
Pour toute demande d’avance réalisée sur ce dispositif, une demande d’aide ultérieure devra obligatoirement être déposée en fin d’année 2022 pour régulariser.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

« La décapitalisation du cheptel bovins allaitants est déjà là. Et la sécheresse ne va sûrement pas améliorer la situation. »
Interview de Pierre-Marie Caillaud, responsable viande bovine de la FDSEA 49  
L’actualité domine la session de la Chambre régionale d'agriculture
 L’actualité a dominé la session de la Chambre d’agriculture régionale du 28 novembre. Les élus ont adopté deux motions en lien…
Maintenir des rendements avec moins d’azote
Mardi 15 novembre, à Chavagnes, le service agronomie du CERFRANCE 49 a présenté un essai sur une fertilisation innovante en maïs.
Le sanglier, la bête noire des agriculteurs
  La session de la Chambre d'agriculture du Maine-et-Loire a abordé le sujet de la chasse lundi 21 novembre.
Un semoir de semis direct auto-construit pour implanter ses couverts
Dans le cadre d’un “Rallye des couverts” organisé par la Chambre d’agriculture mardi 8 novembre, l’agriculteur Christophe Raveau…
Consensus musclé pour une définition stricte de l’agrivoltaïsme
Un consensus ferme s’est dessiné pour une définition stricte de  l’agrivoltaïsme capable de prioriser la production alimentaire…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois