Aller au contenu principal

ANNIVERSAIRE
La FDCuma, trente ans au service des agriculteurs de Maine-et-Loire

La FDCuma, qui fêtera ses trente ans jeudi 7 décembre à Saint-Georges-sur-Loire, veut remettre à l’honneur la notion de coopération.

Joël Poignant, président de la FDCuma, Bernard Mousseau, directeur, André Besnard, administrateur FDCuma et salarié de la Cuma de la Bonne Entente et Claude Poirier, vice-président.
Joël Poignant, président de la FDCuma, Bernard Mousseau, directeur, André Besnard, administrateur FDCuma et salarié de la Cuma de la Bonne Entente et Claude Poirier, vice-président.
© AA
Créées au lendemain de la Seconde guerre mondiale, les Cuma ont permis d’investir en groupe dans des machines de plus en plus performantes. Aujourd’hui elles doivent s’adapter à de nouvelles donnes, comme l’érosion du nombre d’exploitations, qui les amène parfois à fusionner. « Le maintien du même nombre de structures Cuma n’est pas le but à viser », estime Claude Poirier. Au contraire, ces structures vont devoir prouver leur capacité à évoluer, à trouver des pistes pour rationaliser plus encore l’utilisation des matériels, afin de réduire les charges de mécanisation. Pour cela, « l’identité locale devra être parfois dépassée », complète Joël Poignant. Par l’inter-cuma, par exemple. Des accords seront ainsi passés prochainement entre le Maine-et-Loire et les départements voisins de Mayenne et Vendée afin que les agriculteurs du Segréen et des Mauges puissent bénéficier de leurs déchiqueteuses à bois.


Des matériels complexes

La possibilité offerte par la loi aux Cuma d’être reconnues comme groupements d’employeurs avec les agriculteurs et les collectivités territoriales est un autre exemple d’adaptation. Elle permet de maintenir les emplois dans les Cumas ou d’en créer de nouveaux. Le rôle des salariés (lire l’encadré) évolue lui aussi : longtemps concentrés sur la mécanique d’atelier, ils se voient maintenant confier la mise en place des cultures et les travaux suivants, chez certains adhérents.

LIRE L'ARTICLE ENTIER DANS L'ANJOU AGRICOLE DU 1ER DÉCEMBRE 2006.

TÉMOIGNAGE

André Besnard est employé de la Cuma de la Bonne Entente à La Pommeraye. Il fait partie de la cinquantaine de salariés permanents des Cuma sur le département. Il est aussi un des deux salariés administrateurs au conseil FDCuma. « Nous sommes le trait d’union entre les décisions du conseil et les réflexions des adhérents, que nous faisons remonter », résume André Besnard. Embauché en 1989, il rappelle les difficultés de la Cuma à sauter le pas : « Il y avait une réelle angoisse au sujet de mon embauche. On craignait que je n’aie pas assez de travail. Au final, j’ai réalisé un temps plein et demi la première année ». Aujourd’hui, la Cuma emploie trois permanents. « Nous sommes entrés dans une logique d’entretien préventif qui apporte une sécurité maximale aux adhérents ».
CHIFFRES
Près de deux agriculteurs sur trois adhèrent à une Cuma
271 Cuma adhèrent à la FDCuma, dont 32 avec salariés (49 salariés au total). Près de 6 000 agriculteurs-exploitants adhèrent à une Cuma (soit près de 2 sur 3). Chiffre d'affaires 2005 : 15,5 millions d'euros (chiffre d'affaires moyen par Cuma : 57 000 euros). 10,5 millions d'euros d'investissements Cuma en 2005.
(Source : Résultats comptables 2005 des Cuma adhérentes).
HISTORIQUE
Les premières Cumas du département datent de 1946. En 1951, on en recense 320, puis le mouvement s’essoufle. Puis grâce à la volonté conjuguée de François Abline, président de la FD Coop et de Joseph Ariaux, président de la Chambre d’agriculture, le mouvement redémarre. Dans les années 90, une trentaine de Cuma sont créées par an, pour atteindre un pic de 383 coopératives.

LA PRESSE À L'HUILE,
EXPÉRIMENTATION D'AMPLEUR NATIONALE

La Cuma départementale Inov Expé 49
a été créée en 1996 pour porter des projets
sur des matériels innovants et en expérimentation.
C’est le cas de la presse à huile mobile.

PROGRAMME
AG de la FDCuma, jeudi 7 décembre de 10 h à 16 h 30, salle Beausite à Saint-Georges-sur-Loire. Assemblée générale statutaire : rapport financier et activités, élections des administrateurs, rapport d’orientation. Présentation des projets 2006. Rétrospective du mouvement cuma départemental. Echanges et débats sur le thème « Nos Cuma, des coopératives de proximité pour durer », animés par Franck Thomas, de la FNCuma . Repas et représentation “Raz le pick up” par la compagnie Pakapaze. Verre de l’amitié à l’occasion de l’exposition de photos sur les trente ans du mouvement Cuma. 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Fermes en fête : le pari réussi des JA49
Après une trop longue période et un contexte qui n’a pas permis au réseau JA de se retrouver. Fermes en Fête relance la dynamique…
Cibler les adventices pour utiliser moins de produits phyto
Mercredi 26 mai, à Saint-Macaire du Bois, les équipes Berthoud ont présenté leur nouvelle solution de pulvérisation ultra…
Terrena veut ouvrir l’ère de l’Agriculture à Impacts Positifs
L’AG de Terrena s’est déroulée mardi 15 juin, en présentiel au Centre des congrès d’Angers et avec une retransmission en live en…
Valentin s'installe dans une ferme laitière en pleine mutation
 A 25 ans, Valentin Leclerc s’est installé au 1er janvier avec son père Emile, qui élève des normandes à Saint- Martin-du-Bois,…
Deux projets de loi cruciaux pour l’agriculture
FDSEA et JA  ont rencontré les parlementaires sur deux dossiers majeurs du moment examinés  par l’Assemblée nationale et le Sénat.
La hausse des prix et la pénurie des matériaux inquiètent
Acier, cuivre, matières plastiques, bois... Après une chute mondiale en 2020, les prix de ces matières premières connaissent…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités