Aller au contenu principal

Emploi
La FDSR 49 devient Service de remplacement Maine-et-Loire

Le 3 juin, la Fédération départementale des services de remplacement de Maine-et-Loire s’est dotée d’une nouvelle identité.

Antoine Lardeux (vice-président), Franck Rabouan (secrétaire), David Poupard (président), Vincent Philippeau (vice-président).
Antoine Lardeux (vice-président), Franck Rabouan (secrétaire), David Poupard (président), Vincent Philippeau (vice-président).
© AA

La FDSR est devenue, le 3 juin, le Service de remplacement Maine-et-Loire. À cette occasion, la Fédération a fêté ses dix années d’existence (voir l’Anjou agricole du 28 mai 2010).

Des statuts rénovés.
Pour les administrateurs de la FDSR 49, pour les représentants des neuf groupements locaux et pour les membres institutionnels, c’est l’aboutissement de longs débats qui ont permis au sein des statuts le repositionnement des organisations fondatrices du concept remplacement (Jeunes Agriculteurs, FDSEA, Chambre d’agriculture, MSA, Groupama, CRCAM, FDCoop).
Repositionnement aussi des membres utilisateurs représentant les neuf services de remplacement locaux qui sont le fer de lance, le ciment de la structu-ration grâce auquel le réseau vit, avance, construit quotidiennement.

Un réseau mieux identifié
De très fortes différences de formes (noms, visuels,…) existent au sein du réseau national. Il n’y a pas moins de 45 noms différents pour 93 départements. Tous les services de remplacement partagent pourtant le même concept et les mêmes valeurs. Comme le préconisait SR France, afin de renforcer la visibilité, l’efficacité des actions de remplacement, la Fédération s’est dotée d’une nouvelle identité et d’un nouveau logo. « Adopter les statuts-types de SR France et se doter du logo national, c’est l’aboutissement pour les neuf groupements et pour la Fédération, a rappelé David Poupard, d’une réflexion et d’un travail collectif de longue haleine. Cette étape constitue un souffle nouveau de dynamisme dont les bénéficiaires doivent être les agriculteurs ».

Les 10 ans de la Fédération
À l’occasion des 10 ans de la Fédération, David Poupard, président du Service de remplacement Maine-et-Loire, a félicité les présidents qui se sont succédé et qui ont contribué au développement et à la dynamique du remplacement dans le dépar-tement. « Un grand merci à Christian Landeau, Jean-Maurice Dupont, Philippe Landelle, Bruno Billy, Benoît Vignais. Merci également aux membres fondateurs présents et aux partenaires financiers qui ont reconnu le travail accompli ».

Chiffres pour le Maine-et-Loire
Contre toute attente et avec près de 8 % d’augmentation, l’activité du remplacement a connu en 2009 une nouvelle année de croissance : près de 15 000 journées ont été réalisées, soit l’équivalent de 65 temps pleins pour 2 278 adhérents. La mission d’utilité sociale jouée par les services de remplacement, au sein de la profession agricole, le rôle de facilitateur de l’exercice du métier d’agriculteur, ne sont plus à démontrer.

M.B. ALEXANDRE
Contact : 02 41 96 76 75.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités