Aller au contenu principal

Partenariat
La Fédération des MFR et la Chambre engagées dans un projet commun

Une convention sur la restauration collective et les produits locaux a été signée le 27 mars.

Lors de la signature de la convention : Jean-François Cesbron, président de la Chambre d’agriculture et Thierry Bouillaux,  président de la Fédération départementale des maisons familiales.
Lors de la signature de la convention : Jean-François Cesbron, président de la Chambre d’agriculture et Thierry Bouillaux, président de la Fédération départementale des maisons familiales.
© AA

Les objectifs fixés par le Grenelle de l’environnement (loi du 3 août 2009) confortent les projets lancés par la profession agricole. Depuis la signature du Projet agricole départementale (mai 2009) la Chambre d’agriculture de Maine-et-Loire et la Fédération départementale des maisons familiales et rurales partagent en effet l’ambition de créer les conditions d’une agriculture départementale durable. 
Cette signature a confirmé le partage : des valeurs constitutives de ce PAD : humanisme, responsabilité, solidarité, mutualisme, partage équitable.
La convention va permettre d’engager un projet commun de promotion et de valorisation des produits agricoles locaux de
qualité, au sein du réseau des Maisons familiales.
Elle trace une nouvelle ligne dans le partenariat engagé depuis plusieurs décennies entre les Maisons familiales rurales et la Chambre d’agriculture de Maine- et-Loire, plus particulièrement dans les domaines de la formation et la promotion des métiers et des produits agricoles.

Des repas à base de produits locaux et de qualité

La FDMFR et la Chambre d’agriculture décident d’engager en commun un projet de promotion et de valorisation des produits agricoles de proximité, en restauration collective des établissements d’enseignement, avec pour objectifs de :
- développer la notion de développement durable dans le cadre de la restauration (diminuer les transports des aliments, réduire des déchets…) ;
- améliorer la qualité des repas (produits frais…) ;
- affirmer un ancrage territorial (valoriser les producteurs et l’économie locale), (lire L’Anjou Agricole du 19 mars, page 4) ;
- développer une approche pédagogique auprès des élèves et stagiaires (travailler sur le goût, la notion de produit local, etc.).


Contacts :
Blandine Cloest, Fédération départementale des maisons familiales et rurales, 02 41 72 13 90 ; blandine. cloest@mfr.asso.fr ;­ Sabine Rouart, Chambre d’agriculture de Maine-et-Loire, 02 41 96 75 71 ; sabine.rouart
@maine-et-loire.chambagri.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

"Nous Paysans", un documentaire qui fait du bien
Le 23 février à 21h05, France 2 a diffusé un documentaire dirigé par le réalisateur Fabien Beziat et la journaliste Agnès Poirier…
Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
Litière : le Gaec des Futaies se la joue fine
Alternative à la paille broyée, la fine de bois est utilisée comme asséchant dans les logettes des vaches laitières bio du Gaec…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités