Aller au contenu principal

La filière française du blé bio vise l'autosuffisance dans quatre ans (profession)

© AA

Les professionnels du blé bio veulent atteindre l'autosuffisance dans quatre ans, ont-ils affirmé le 7 novembre à Paris lors des Journées techniques des industries céréalières (JTIC). « 75 % du blé bio est d'origine française en 2017-18 », selon Olivier Deseine, le patron des Moulins de Brasseuil. « L'objectif d'ici quatre ans est d'arriver à 100% », a-t-il indiqué, faisant part des échanges au sein de l'interprofession.

Une baisse de collecte à 130 000 t (-19 % sur un an) de blé bio est prévue en 2018-19, selon les chiffres de FranceAgriMer dévoilés aux JTIC. Mais les surfaces sont « en pleine progression », d'après lui. La production est tirée par une forte demande.

Côté meunerie, 165 000 t (+ 15 %) mises en oeuvre sont prévues en 2018-19. « La tendance pour les trois ans à venir est une croissance annuelle de 15 % » concernant les utilisations de blé et même l'ensemble des espèces de grandes cultures bio, a déclaré Gilles Renard (Axéréal Bio). « Tous les acteurs s'accordent à le dire », d'après lui.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités