Aller au contenu principal

Secteur laitier
La FNSEA réclame au ministre de nouvelles règles de prix

➜ Jean-Michel Lemétayer a rencontré Michel Barnier, le 27 août, au sujet de la dérégulation du secteur laitier. La FNSEA attend de nouvelles règles de fixation du prix.

Lors de leur réunion avec le ministre de l’Agriculture, les responsables professionnels
sont revenus sur la mobilisation des producteurs du groupe Entremont.
Lors de leur réunion avec le ministre de l’Agriculture, les responsables professionnels
sont revenus sur la mobilisation des producteurs du groupe Entremont.
© AA

Le ministre a parfaitement pris conscience des enjeux pour les producteurs laitiers », a indiqué à la sortie de sa réunion avec Michel Barnier, Jean-Michel Lemétayer qui, accompagné du président des JA, William Villeneuve, et de celui de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL), Henri Brichart, a rencontré le ministre de l’Agriculture, le 27 août. Au menu : tenter de remédier aux tensions qui secouent le secteur laitier. Pour le président de la FNSEA, le dossier dépasse largement la situation des producteurs du groupe Entremont dans l’Ouest, en conflit avec l’entreprise qui avait décidé de baisser pour juillet, août et septembre la hausse du prix du lait. Après deux semaines d’actions des éleveurs bretons, Entremont a finalement reculé. Le groupe fromager s’est en fait engouffré dans la brèche ouverte par une décision de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), qui a choisi en mai de déréguler le secteur. « La remise en cause du schéma interprofessionnel est une erreur grotesque de l’administration française, tempête Jean- Michel Lemétayer, le gouvernement doit la corriger. » Il demande donc que « le gouvernement précise à nouveau sa position sur les règles de la concurrence », et il attend de Michel Barnier de nouvelles règles pour fixer le prix du lait. La FNSEA, JA et la FNPL veulent ainsi « dans les semaines qui viennent des modalités pour le prix du lait et des références sur lesquelles les producteurs seront payés ces prochains mois. Il ne peut y avoir de solutions qu’en s’appuyant sur des cotations », a martelé le président de la FNSEA.

Quel rôle pour les interprofessions ?
Michel Barnier, lui, a confirmé à Jean-Michel Lemétayer, William Villeneuve et Henri Brichart sa « volonté d’aider l’interprofession à trouver les nouveaux outils de pilotage ». Le ministre a rencontré, le 1er septembre les représentants nationaux de la production, les transformateurs laitiers et les coopératives. Pour le ministère, il faudra travailler « dans un calendrier raisonnable » sur « la question des indicateurs utilisés pour permettre de définir au cas par cas le niveau de rémunération des éleveurs », et « sur la question de la contractualisation nécessaire » entre les éleveurs et leurs collecteurs et transformateurs, « afin de maintenir un niveau de production stable », explique-t-il dans un communiqué. Mais Michel Barnier peut-il revenir sur une stratégie inscrite dans la loi de modernisation de l’économie (LME). Adoptée par le Parlement fin juillet, et voulue par Nicolas Sarkozy, elle vise l’amélioration du pouvoir d’achat des Français, leitmotiv du gouvernement depuis les premiers mois de l’année 2008, en faisant baisser les prix via la dérégulation de certains secteurs de notre économie.

Toute la profession agricole concernée
Selon Jean-Michel Lemétayer, le ministre va « dans des délais très brefs » réunir les instances de l’interprofession. Pour le président de la FNSEA, ce dossier doit être « porté par le Cniel ». « Comment peut-on déposer un mémorandum à Bruxelles sur le rôle des interprofessions (adressé par le gouvernement mijanvier, ndlr) et remettre en cause le schéma interprofessionnel par la même occasion à Bercy (ministère de l’Economie, ndlr) ? », s’indigne-t-il. Une interrogation qui concerne toute l’agriculture et non pas le seul secteur laitier. La crainte de la FNSEA étant que le comportement d’Entremont puisse inspirer d’autres entreprises. Une opinion qu’ont relayé pendant deux semaines, par leur mobilisation, les éleveurs laitiers de l’Ouest.

ACTUAGRI

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
Litière : le Gaec des Futaies se la joue fine
Alternative à la paille broyée, la fine de bois est utilisée comme asséchant dans les logettes des vaches laitières bio du Gaec…
Dans un contexte de crise sanitaire, les Caves de la Loire tirent leur épin
La veille de leur assemblée générale, jeudi 18 février, les Caves de la Loire ont tenu une conférence de presse. L’occasion de…
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités