Aller au contenu principal

La future Pac et la loi Egalim inquiètent (AGPB)

« Les céréaliers les plus impactés attendent des pouvoirs publics qu’ils prennent les mesures d’urgence qui s’imposent ».

Philippe Pinta, président de l'AGPB.
Philippe Pinta, président de l'AGPB.
© Actuagri

Point positif pour les exploitants, les prix des céréales remontent doucement, notamment depuis la mi-juillet.

« Après 5 années de crise, les trésoreries des exploitations sont exsangues, et face à la baisse des rendements, tous les espoirs reposent sur l’évolution des prix », précise Philippe Pinta. L’AGPB souligne la situation particulièrement difficile des producteurs du Sud de la France, principalementde blé dur, dont la production a chuté de 20% par rapport à 2017. « Les céréaliers les plus impactés attendent des pouvoirs publics qu’ils prennent les mesures d’urgence qui s’imposent : dégrèvement de la taxe sur le foncier non bâti, avances de trésoreries à 90 % des aides de la Pac, report ou exonération des cotisations sociales, dérogations aux règles communautaires pour les aides de la Pac », liste le président de l’AGPB.

L’organisation est aussi inquiète pour l’avenir de la Pac, après les propositions de la Commission Européenne. Outre la baisse de budget, les céréaliers sont préoccupés par le principe de subsidiarité que souhaite introduire Bruxelles dans le premier pilier et donc par les distorsions de concurrence que cela pourrait rajouter. « Nous subissons déjà d’énormes distorsions de concurrence, avec les filières allemandes par exemple », dénonce Philippe Pinta.

Les producteurs voient aussi dans les évolutions de la loi issue des Etats généraux de l’alimentation une « accumulation de charges insupportable », notamment sur les mesures visant les produits phytosanitaires, et craignent une augmentation de la redevance pour pollution diffuse. Les céréaliers ont rappelé leur engagement dans la réduction de l’usage de ces produits, à travers notamment leur implication dans le Contrat de solutions.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Pour sa première visite, Christelle Morançais choisit l’agriculture
Christelle Morançais et toute son équipe se sont rendus mardi 11 mai dans une ferme en démarche “Bas carbone”.
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
Les mesures qui impactent l'agriculture
Issue des propositions de la convention citoyenne, la loi Climat a été adoptée par une large majorité en 1ère lecture à l’…
Souveraineté alimentaire : j’invite tous les agriculteurs à se connecter le 18 mai
En vue du colloque sur la souveraineté alimentaire qui aura lieu le 18 mai, en présence d'Emmanuel Macron et Julien Denormandie,…
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités