Aller au contenu principal

La levée des tournesols perturbée par les dégâts de pigeons et corbeaux

Les dommages importants exaspèrent les agriculteurs qui ont du tournesol dans leur rotation. Certains envisagent même de cesser la production.

Marc Terrier, agriculteur à Brissac-Quincé, abandonnera le tournesol en 2016, au profit du colza.
Marc Terrier, agriculteur à Brissac-Quincé, abandonnera le tournesol en 2016, au profit du colza.
© AA

Tout avait pourtant bien commencé, avec des conditions de semis plus favorables que l’an dernier, grâce aux gelées d’hiver et à un ressuyage survenu suffisamment tôt. Les semis de tournesol ont pu, pour la plupart, se réaliser tôt, entre le 10 et le 15 avril. Mais au moment de la levée, il deviennent la proie des corbeaux, des pigeons ou encore des perdrix qui s’attaquent aux cotylédons, quand les graines n’ont pas déjà été mangées.

« Beaucoup d’agriculteurs autour de moi se posent la question de poursuivre la production de tournesol », confie Christian Barbier, agriculteur au Puy-Notre-Dame, et qui, chaque année, réduit ses surfaces.

Marc Terrier, agriculteur à Brissac-Quincé, abandonnera le tournesol en 2016, (cultivé cette année sur 25 hectares), au profit du colza. Sur ses parcelles, où il ne passe plus la charrue depuis 20 ans, « le sol est propice aux vers de terre et aux insectes dont se nourrissent les corbeaux », explique-t-il.

« C’est paradoxal. J’avais arrêté le colza parce que je souhaitais traiter moins. Mais avec le tournesol et moins d’insecticide, je subis le dégât cumulé des limaces, des pigeons et des corbeaux. »

« Plus qu’économiquement, c’est une dépense d’énergie importante et la sensation d’être dans une impasse », déplore-t-il.


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités