Aller au contenu principal

Sanitaire
La MHE approche à grands pas

La FDSEA a rencontré la DDPP49 pour faire le point sur la MHE (Maladie Hémorragique Epizootique) qui pourrait arriver dans l'Ouest rapidement. Sans céder à la panique, il convient de s'y préparer.

Cathy Bernard et Eric David (assis à gauche), cheffe de service santé animale et directeur de la DDPP49, ont rencontré les responsables de la FDSEA pour faire le point sur l’avancée de la MHE.

Les responsables lait et viande bovine de la FDSEA ont rencontré la DDPP49 pour faire le point sur la MHE (Maladie Hémorragique Epizootique), une maladie vectorielle transmise par piqures d'insectes, qui touche les bovins et les cervidés.

Arrivée d'Espagne en septembre, la maladie se développe vite et au 26 octobre, ce sont 2019 foyers qui sont déjà recensés dans le Sud-Ouest (voir carte ci-dessous). Selon Eric David, le directeur de la DDPP 49, il y a peu de doute sur le fait que la maladie arrive dans l'Ouest : "cela prendra plus ou moins de temps, en fonction des conditions météo de l'hiver et de l'activité vectorielle".

Contraintes administratives

Selon lui, les incidences sanitaires sont faibles (boiterie, fièvre) et beaucoup d'animaux sont asymptomatiques; les contraintes sont surtout administratives et commerciales au sein d'un même pays entre zones réglementées ou non, et avec les pays étrangers, notamment l'Italie, l'Espagne et le Maghreb "d'où l'importance d'avoir des accords commerciaux avec ces pays pour ne pas bloquer les échanges". Chaque sortie de bovins d'une zone réglementée nécessite en effet une désinsectisation et un test PCR négatif. 

Pour Frédéric Vincent, responsable de la fédération laitière, il faut s'y préparer : "anticipons et consolidons les accords commerciaux avec les pays tiers pour limiter les incidences économiques".

Indemnisations

La question des indemnisations se pose dans les zones infectées, portée par les responsables FNSEA, FNPL et FNB qui demandent un accompagnement des éleveurs touchés avec une aide au maintien des animaux en fermes (liée au blocage des exportations) et une prise en charge des frais vétérinaires (qui peuvent atteindre plusieurs centaines d'euros par animal). Le Ministre de l'agriculture Marc Fesneau a commencé à aborder le sujet lors d'une audition au Sénat le 25 octobre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

A compter du 1er juillet 2024, le remboursement de la TICPE sur les livraisons de GNR sera directement appliqué en pied de facture. Une victoire syndicale FNSEA-JA qui fait suite aux mobilisations syndicales du début d'année.
Mise en place du tarif réduit du GNR à la pompe
À partir du 1er juillet 2024, les exploitants agricoles bénéficieront directement du remboursement de la TICPE en pied de facture…
élections législatives
Lettre ouverte de la FDSEA aux candidats aux élections législatives

Madame, Monsieur,

Vous vous êtes portés candidats dans une circonscription du Maine-et-Loire pour les élections…

Les attaques de corbeaux sur les maïs ont lieu au semis et à la levée, ce qui rend souvent complexe le ressemis.
Des corbeaux qui sèment la pagaille autour de Doué
Les corbeaux pullulent autour de Doué-la-Fontaine et la situation devient insupportable pour les agriculteurs. Un plan d'actions…
Le plan loup bientôt activé en Anjou
Le préfet  a décidé d'activer le premier niveau du plan loup dans le département. Une cellule de veille devrait être mise en…
L'équipe de Modema Agri a intégré ses nouveaux locaux à Baugé le 1er mars.
Une nouvelle agence
à Baugé
Modema Agri vient d'ouvrir une nouvelle agence à Baugé-en-Anjou. Un projet qui marque une nouvelle étape de la réorganisation du…
La délégation JA Pays de la Loire au congrès national dans la Vienne.
Un rapport d'orientation pour maîtriser l'avenir
C'est dans une ambiance bon enfant qu'a eu lieu la 57e  édition du congrès des Jeunes Agriculteurs à Poitiers (Vienne) du 4…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 176€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois