Aller au contenu principal

A la quête d'une meilleure valorisation

A Chambellay, Geoffroy Deschères a présenté son élevage de blondes d'Aquitaine, lors de l'assemblée générale du syndicat de la race du département, jeudi 5 mars.

© AA

« L'élevage de Geoffroy Deschères est basé sur un système naisseur », explique la conseillère Seenovia Chloë Picchiottino, lors de l'assemblée générale du syndicat des éleveurs de blondes d'Aquitaine du département.

Diversifier les débouchés
à Chambellay, en plus de son atelier de veaux de boucherie, l'agriculteur élève un troupeau de 30 vaches sur 66 hectares. Chaque année, il compte 40 vêlages sur son exploitation. « Les vaches et quelques génisses sont engraissées, les broutards sont vendus pour l'engraissement et je vends en moyenne 3 reproducteurs par an », précise l'éleveur. En plus, 2 à 3 veaux et une vache sont commercialisés en vente directe. « Les clients sont en demande puisqu'on appelle pour savoir quand se déroulera la prochaine vente ». Pour une meilleure valorisation, l'agriculteur cherche aussi à diversifier ses débouchés. Aujourd'hui, il vend auprès d'un marchand de bestiaux. Et confie être un peu perdu dans les prix du marché. « En ce moment, mes vaches partent pour 4,20 EUR - 4,50 EUR kilo carcasse. »  C'est pour cette raison qu'il a commencé à démarcher des bouchers. Les prix pratiqués ? 5 à 6 EUR/kg carcasse. Leurs exigences ? « Des animaux avec une bonne conformation et des bon bas de cuisse. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Protéger les tournesols des oiseaux
Le Gaec de la Coudre utilise depuis 3 ans un canon Tonnfort 5 sur ses parcelles de tournesols. Le but : lutter contre les…
Le chantier de l’unité Doué-Métha enfin sur les rails
Dix ans après le début du projet, le chantier de l’unité de méthanisation collective du Douessin a démarré à Concourson-sur-Layon…
Roulage avant semis de maïs dans la luzerne
A Pruillé (Longuenée-en-Anjou), Samuel Aubert cherche à concilier agriculture biologique avec agriculture de conservation des…
Une météo idéale pour les semis
Le Gaec du Thouet a commencé les semis de maïs depuis la semaine dernière. A Bouzillé, depuis 2 ans, l’exploitation en…
Cultures : la pluie se fait attendre...
Le déficit hydrique commence à inquiéter les agriculteurs du Maine-et-Loire.
Influenza : organiser le repeuplement
Le Cravi a tenu une réunion vendredi 6 mai à Angers en présence de la Draaf. Le début du repeuplement est programmé pour début…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois