Aller au contenu principal

La recherche, l’avenir des vergers

Vendredi 20 juillet, la ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Frédérique Vidal, s’est rendue à l’Institut de recherche en horticulture et semence à Beaucouzé.

La ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Frédérique Vidal, a visité les serres de l’IRHS pour illustrer l’importance de la recherche scientifique dans la transformation du monde agricole et dans les problématiques liées à la santé humaine. Ici, elle échange avec Etienne Brunet (IRHS) sur le séquençage d’un génôme.
La ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Frédérique Vidal, a visité les serres de l’IRHS pour illustrer l’importance de la recherche scientifique dans la transformation du monde agricole et dans les problématiques liées à la santé humaine. Ici, elle échange avec Etienne Brunet (IRHS) sur le séquençage d’un génôme.
© AA

« Jusqu’à 120 000 tonnes de produits phytosanitaires par an ont été utilisées en France pour soutenir l’intensification de l’agriculture après la 2ème guerre mondiale, rappelle Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, en visite le vendredi 20 juillet au sein de l’Institut de recherche en horticulture et semence de Beaucouzé. Aujourd’hui, ces quantités ont diminué de moitié. Mais la diminution de l’utilisation des produits phytosanitaires est un sujet essentiel ayant des impacts sur la santé humaine et la biodiversité, d’où le souhait du Gouvernement de porter un plan national pour appuyer cette baisse. Il existe des solutions, qui se construisent dans le monde de la recherche ».

Le Gouvernement décline le 3ème volet de son Programme prioritaire de recherche en axant ses objectifs sur les alternatives aux produits phytosanitaires. « Dans ce cadre, le programme est confié à l’Inra, qui devra préparer pour novembre les actions qui auront le plus d’impacts, de la recherche au dépôt de brevets. Il faut aller de la recherche fondamentale jusqu’au résultat le plus concret et le plus visible », déclare la ministre.

30 M€ de fonds publics vont donc être alloués à l’Inra. « Ces fonds vont servir à imaginer des solutions, au pluriel, car il n’y a pas qu’une solution pour remplacer les phytos », appuie la ministre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Bientôt du konjac made in Anjou ?
Créer une filière de konjac 100 % français. C’est le défi que relève la SAS Plant innovation R&D basée à Angers.
La Confédération Paysanne a-t-elle encore sa place dans les instances représentatives départementales ?

Lundi 22 novembre, lors de la session Chambre d’agriculture de Maine-et-Loire, la Confédération Paysanne a confirmé son…

veaux de boucherie
Soigner les veaux pour obtenir une viande de qualité
Le GIE Les Vitelliers a organisé, fin octobre, une visite de l’élevage de veaux de boucherie de Marie Bossoreille à Montreuil-…
Une vache du Maine-et-Loire championne régionale
Le Régional prim’holstein se tenait vendredi et samedi derniers à Château-Gontier. Un concours de grande qualité qui a vu le…
Les retraites, un combat permanent
Plus de 150 aînés de la FDSEA de Maine-et-Loire  se sont retrouvés en assemblée générale à Saint-Quentin en Mauges (Montrevault-…
Porci Mauges pousse les murs de son outil d’abattage
A Beaupréau, l’abattoir Porci Mauges s’agrandit et améliore ses outils de travail pour répondre à une demande croissante.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois