Aller au contenu principal

Concours
La Rouge des prés Reine règne au Sommet

Le Maine-et-Loire était bien représenté au Sommet de l’élevage à Cournon-d’Auvergne, où le travail des éleveurs a été récompensé. Un concours rouge des prés était organisé pour la première fois.

Reine, de l’élevage Ménard, menée par Antoine Ménard, est championne femelle du concours rouge des prés.
© Domaine des rues

C’était la première fois, cette année, que la race rouge des prés organisait un concours au Sommet de l’élevage, concours de modeste envergure pour l’instant, avec 12 places attribuées par les organisateurs. « Nous avions d’habitude une petite présentation d’animaux, et l’idée est de pouvoir monter en puissance progressivement. Nous avons demandé 20 places pour l’an prochain », explique Antoine Ménard, éleveur au Fief-Sauvin. La race rouge des prés aimerait en effet, accroître sa présence au Sommet de l’élevage. Pour ce premier concours, c’est la bien nommée Reine, de l’élevage Ménard, qui remporte le championnat femelles (et le prix de section). Un beau début de carrière pour cette vache déjà championne femelle jeune à Festi’élevage et 2ème de section au Space. En mâles, le prix de section et celui de championnat est attribué à Porto, de l’EARL Anthony Gervais.


Intérêt des Hollandais pour la rouge des prés
Parallèlement, une vente aux enchères de génisses était organisée, pour la 2ème année consécutive. Deux génisses, de l’élevage Ménard (2 600 €) et de l’élevage de Damien Clémenceau, de Mayenne (2 200 €), ont été achetées par un éleveur hollandais, qui était aussi juge de ce premier concours. « Les enchères ont monté par rapport à l’an dernier, puisque la vente la plus chère s’était conclue à 2 200 euros en 2021. Cela marque l’intérêt croissant des acheteurs pour la race, se réjouit Antoine Ménard. Il se vend de plus en plus d’animaux à des éleveurs hollandais. Ils sont à la recherche de femelles aux vêlages plus faciles que les blanc bleu, car ils viennent de se faire imposer un quota de césariennes ».
S.H.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

« La décapitalisation du cheptel bovins allaitants est déjà là. Et la sécheresse ne va sûrement pas améliorer la situation. »
Interview de Pierre-Marie Caillaud, responsable viande bovine de la FDSEA 49  
L’actualité domine la session de la Chambre régionale d'agriculture
 L’actualité a dominé la session de la Chambre d’agriculture régionale du 28 novembre. Les élus ont adopté deux motions en lien…
Maintenir des rendements avec moins d’azote
Mardi 15 novembre, à Chavagnes, le service agronomie du CERFRANCE 49 a présenté un essai sur une fertilisation innovante en maïs.
Le sanglier, la bête noire des agriculteurs
  La session de la Chambre d'agriculture du Maine-et-Loire a abordé le sujet de la chasse lundi 21 novembre.
Un semoir de semis direct auto-construit pour implanter ses couverts
Dans le cadre d’un “Rallye des couverts” organisé par la Chambre d’agriculture mardi 8 novembre, l’agriculteur Christophe Raveau…
Consensus musclé pour une définition stricte de l’agrivoltaïsme
Un consensus ferme s’est dessiné pour une définition stricte de  l’agrivoltaïsme capable de prioriser la production alimentaire…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois