Aller au contenu principal

FDSEA
La substitution des phytos sur la table

Daniel Vivion, nouveau président de la section légumes, a fait son entrée en matière au conseil d’administration.

Daniel Vivion, nouveau président de la section légumes, a mis l’accent sur la fragilité des filières face aux retraits de substances phytosanitaires.
Daniel Vivion, nouveau président de la section légumes, a mis l’accent sur la fragilité des filières face aux retraits de substances phytosanitaires.
© AA

Au détour de l’expression de l’ensemble des sections et commissions de la FDSEA, la section légumes a mis l’accent sur la fragilité des filières face aux retraits de substances phytosanitaires. En légumes, la diversité des productions et des filières rend en effet ce sujet très complexe. Bon nombre de productions qui ont très peu de produits homologués, voire un seul, se retrouvent face à des retraits de substances actives et sont donc sans solution de traitement.

Solutions de substitution
La section légumes fait de ce sujet épineux un de ses chevaux de bataille. Elle suit ainsi de près cette réglementation et apporte son appui aux référents nationaux qui cherchent des portes de sortie et militent pour des autorisations provisoires en attente de solutions de substitution. « Suite à une demande de la profession, le ministère de l’Agriculture, qui a rappelé au congrès de la FNSEA son souhait de ne laisser personne dans l’impasse, a autorisé la mise sur le marché de six produits commerciaux pour une durée de 120 jours », expliquait Daniel Vivion. Il a aussi interpellé le conseil sur les sociétés étrangères qui offrent des prestations de services aux employeurs. « Si les offres apparaissent alléchantes, certaines sont à la limite de la légalité et engagent la responsabilité des employeurs en cas de problèmes. » Entre le suivi des prix, la relance de la filière maraichère sur le Maine-et-Loire, les sujets de réflexions ne manquent pas. La section comme les autres a du pain sur la planche.

H.D

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’impact des champs électromagnétiques sur les animaux d’élevage
Le député Modem du Maine-et-Loire, Philippe Bolo, vient de produire un rapport parlementaire sur l’impact, encore mal connu, des…
Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités