Aller au contenu principal

Foncier
La surface consommée par habitant a explosé

La surface par Angevin a crû de 42 % depuis quarante-cinq ans.

Dans le département, 60 % des communes rurales construisant plus de 
5 logements par an le font avec une densité inférieure ou égale à 
10 logements à l’hectare.
Dans le département, 60 % des communes rurales construisant plus de
5 logements par an le font avec une densité inférieure ou égale à
10 logements à l’hectare.
© AA

En 1962, un habitant de  Maine-et-Loire “consommait”, en moyenne, une surface de 346 m2. Cette surface n’a cessé de croître pour atteindre 489 m2 en 2006, soit 42 % de plus. Et la tendance se poursuit jusqu’à une période récente. Sur la période 2000-2006, la surface totale des parcelles accueillant de logements atteint 415 hectares, en forte augmentation par rapport à 1991-99, qui se situait à 286 hectares. Ces chiffres sont extraits d’une synthèse de quatre pages sur la consommation d’espace en Maine-et-Loire, qui vient d’être publiée par la Direction départementale des territoires (disponible sur le site www.maine-et-loire.equipement-agriculture.gouv.fr).
Alors que le Grenelle de l’environnement prône une gestion économe de l’espace et que la LMA (Loi de modernisation agricole) vise à réduire la perte des surfaces agricoles, cette publication est destinée à « apporter sa contribution au débat sur l’usage des sols ». L’artificialisation des terres agricoles y est analysée, essentiellement du point de vue de l’habitat.
Agriculteur, élu à la Chambre d’agriculture et président de la Commission agricole du Pays Loire Angers, François Beaupère a bon espoir de voir cette consommation d’espace se réduire : « Il y a une réelle prise de conscience des élus par rapport à la nécessité d’un habitat plus dense. Aujourd’hui, dans des lotissements, on associe du pavillon à du logement social et à des petits immeubles ou encore des maisons à deux étages. Ces éléments sont favorables à une moindre consommation d’espace. La reconstruction de la ville sur la ville, en œuvre par exemple à Angers ou Avrillé en bordure de la ligne de tramway, va aussi dans le bon sens. » Mais il constate que si les grandes agglomérations ont tendance à densifier l’habitat, la même orientation n’est pas prise dans toutes les communes rurales. Un chiffre a retenu son attention dans la plaquette de la DDT. Dans le département, 60 % des communes construisant plus de 5 logements par an le font avec une densité inférieure ou égale à 10 logements à l’hectare : « Ceci pose souci, souligne le responsable professionnel, c’est un chiffre désastreux. »
Il montre aussi du doigt la Loi sur l’eau, gourmande en espace avec ses zones de rétention obligatoires. Il estime enfin qu’il reste aussi du travail à faire sur les zones d’activité, industrielles, artisanales, commerciales, où l’espace agricole est gaspillé par des parkings et pelouses trop grands (« pourquoi ne pas creuser des parkings souterrains ? »). « L’équation n’est pas facile à résoudre pour les élus locaux, admet-il, entre la volonté d’attirer des entreprises et des emplois, et celle de préserver le foncier. Nous, agriculteurs, ne voulons pas entraver ce développement économique, mais il doit être mieux régulé. »

S.H.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
"Nous Paysans", un documentaire qui fait du bien
Le 23 février à 21h05, France 2 a diffusé un documentaire dirigé par le réalisateur Fabien Beziat et la journaliste Agnès Poirier…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
Litière : le Gaec des Futaies se la joue fine
Alternative à la paille broyée, la fine de bois est utilisée comme asséchant dans les logettes des vaches laitières bio du Gaec…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités