Aller au contenu principal

Alimentation
La viande bovine, de l’élevage au hachoir du boucher

Bovi-Loire, le CIV (Centre d’information des viandes) et l’Éparc (Restauration angevine des enfants) ont organisé une opération de sensibilisation des enfants aux atouts diététiques de la viande.

Jean-Michel Sebilaud, chef de cuisine à l’Éparc, parle de la viande avec passion.
Jean-Michel Sebilaud, chef de cuisine à l’Éparc, parle de la viande avec passion.
© AA

Sous les yeux d’un groupe d’élèves de CM2 de l’école Jules Verne d’Angers, ce mardi, une macreuse de blonde d’Aquitaine est désossée, dénervée puis passée au hachoir. Une découverte pour la plupart des enfants qui n’ont pas l’habitude d’observer des bouchers travailler la viande, mais la connaissent, le plus souvent, déjà emballée dans les rayons des supermarchés. Le midi, à la cantine, ce sera steak haché au menu. Cette opération organisée par l’interprofession Bovi-Loire, le CIV et l’Éparc est réalisée depuis quelques années afin de sensibiliser les enfants de primaire à la place de la viande bovine dans l’équilibre alimentaire et de faire découvrir l’élevage de la région. Les aspects de bien-être animal et d’environnement sont abordés. Une approche en classe est réalisée sous forme de jeux sur la provenance de la viande, l’alimentation des bovins et l’équilibre alimentaire (les animations Animalio et Équilibrio).  « Un des objectifs est qu’au collège, les enfants sachent équilibrer leur repas de manière autonome », explique Hélène Dudit, diététicienne. À travers cet échange avec le jeune public, il s’agit aussi de casser les idées reçues sur la viande (« elle est trop grasse », « on en mange trop », on peut s’en passer »…). À l’Éparc, établissement public qui fournit  10 500 repas par jour aux scolaires sur l’agglomération angevine, on sert de la viande bovine une fois par semaine, sous forme de steak haché, de sauté ou de rôti, de race à viande charolaise.

S.H.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Le véto a misé sur les moutons pour s’installer
Installé depuis octobre 2019, Allain Millet, ancien vétérinaire, élève des moutons vendéens à La Chaussaire. 
Le système lisier leur allège la tâche
Au Fief-Sauvin (Montrevault-sur-Evre), le Gaec des Mardreaux a choisi de passer d’un système logettes paillées à un système tout…
Gel : jours décisifs pour la vigne
Dans le vignoble Anjou Saumur, plusieurs nuits de gelées se sont succédé cette semaine et les viticulteurs restent en alerte pour…
Une nouvelle aide régionale sur la bio
La présidente de la région, Christelle Morançais, a annoncé vendredi 26 mars, une enveloppe de 24 millions d’euros, fléchée vers…
La preuve par l’orage
L’association “Agriculture de conservation des Mauges” a organisé mardi 16 mars, à Jallais, une demi-journée d’information…
Aides couplées : vives réactions dans la profession
Le ministère de l’agriculture met ses premières propositions sur la table.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités