Aller au contenu principal

Marchés
L’Adéa fournit 20 % de la viande bovine angevine

L’association défend la liberté de commercialisation.

L’Association départementale des éleveurs angevins (Adéa) tenait son assemblée générale vendredi 5 mars à Saint-Laurent-de-la-Plaine.
L’Association départementale des éleveurs angevins (Adéa) tenait son assemblée générale vendredi 5 mars à Saint-Laurent-de-la-Plaine.
© AA

Les 380 éleveurs de l’Adéa représentent un cinquième de la production angevine de viande bovine. Ils produisent 19 % des effectifs de gros bovins viande finis du département, 20 % de la production de femelles et 18 % de la production de mâles de 8 à 24 mois. Ils détiennent par ailleurs 2,5 % des femelles laitières de plus de 24 mois. Réunis la semaine dernière à Saint-Laurent-de-la-Plaine, les éleveurs et les acheteurs de l’association ont fait le point sur une année 2009 fortement marquée par la crise. « Il nous manque 30 centimes d’euros par kilo de carcasse », a résumé Stéphane Jamin, responsable du collège acheteurs (32 adhérents). Ainsi en vaches, l’augmentation du volume d’abattage (+ 4,7 %) n’a pas été suivie par une progression de la consommation.  Plusieurs facteurs ont amené à la décapitalisation, qui devrait d’ailleurs se poursuivre en 2010 : réduction du troupeau laitier, réformes suite à la FCO, besoins de trésorerie. Toutefois, au sein de l’Adéa les différentes démarches filière ont permis de reverser aux éleveurs des plus-values, pour un montant de 65 700 euros. 28 % des volumes sont ainsi commercialisés via des filières qualité (Bœuf de nos régions…).
Toujours attachée à la liberté de commercialisation, l’Adéa s’est positionnée cette année sur la Loi de modernisation agricole : l’association « refuse la politique de contractualisation qu’entend imposer le système coopératif ». Elle défend le modèle d’organisation de producteurs non commerciale (OPNC) sur lequel elle  fonctionne. Sa priorité pour trouver de la valeur ajoutée : conforter les liens au sein de la  filière.

S.H.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Le véto a misé sur les moutons pour s’installer
Installé depuis octobre 2019, Allain Millet, ancien vétérinaire, élève des moutons vendéens à La Chaussaire. 
Le système lisier leur allège la tâche
Au Fief-Sauvin (Montrevault-sur-Evre), le Gaec des Mardreaux a choisi de passer d’un système logettes paillées à un système tout…
Gel : jours décisifs pour la vigne
Dans le vignoble Anjou Saumur, plusieurs nuits de gelées se sont succédé cette semaine et les viticulteurs restent en alerte pour…
Une nouvelle aide régionale sur la bio
La présidente de la région, Christelle Morançais, a annoncé vendredi 26 mars, une enveloppe de 24 millions d’euros, fléchée vers…
La preuve par l’orage
L’association “Agriculture de conservation des Mauges” a organisé mardi 16 mars, à Jallais, une demi-journée d’information…
Aides couplées : vives réactions dans la profession
Le ministère de l’agriculture met ses premières propositions sur la table.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités