Aller au contenu principal

Mauges
L’adoption définitive du schéma de gestion des déchets

Une délégation menée par la Chambre d’agriculture a rencontré Valor 3E.

Développer le tri sélectif des déchets ménagers.
Développer le tri sélectif des déchets ménagers.
© AA
Le schéma de gestion des déchets sur les Mauges est adopté définitivement et le
vignoble nantais est mis en attente de l’approbation du Plan départemental d’élimination des déchets (Pedma).
Le traitement des déchets ménagers préoccupe très fortement la profession agricole. Roland Pavageau, président du Conseil de l’environnement et de l’aménagement, souligne que « quelles que soient la ou les filières de traitements retenues, elles ne seront pas sans conséquences environnementales et économiques pour les exploitations agricoles du territoire ». Le 19 mars dernier, à l’initiative de la Chambre d'agriculture, une délégation, composée de Jean-François Cesbron, président de la Chambre d'agriculture, de Roland Pavageau, membre de la Chambre, de Pascal Gallard et de Chantal Sauvêtre, respectivement président et membre du bureau du CRDAM, de Jean-Paul Piet, secrétaire général de la FDSEA, d’Olivier Fradin, délégué FDSEA de Trémentines et de Marcel Placet, vice-président de Terrena, a rencontré le président, un des vices-présidents et le directeur de Valor 3E. Ce fut l’occasion pour Valor 3E, présidé par Gérard Fauconnier, de confirmer les choix des trois filières de traitement des déchets ménagers. Il s’agit tout d’abord, par du tri mécano-biologique (TMB), de séparer la partie fermentescible des ordures ménagères pour en faire un compost. Ensuite, les refus issus des deux unités de TMB seront incinérés tout comme les ordures ménagères résiduelles de Cholet. Enfin, les résidus d'épuration des fumées d'incinération des ordures ménagères (Refiom) seront déposés en centre d’enfouissement de classe 1, alors que les métaux et les mâchefers provenant de l’incinérateur seront valorisés.
Valor 3E doit définir, d’ici le 15 avril, le choix définitif d’implantation de l’incinérateur, sous réserve toutefois de la validation par le Pedma, qui ne devrait pas intervenir avant la fin du premier semestre 2008.
La délégation agricole a axé ses demandes sur quatre points. Tout d’abord, le président Jean-François Cesbron a confirmé que « la profession souhaitait que le schéma retenu soit présenté à l’ensemble de la population et notamment aux exploitants agricoles ». Conjointement, la Chambre d’agriculture et la FDSEA ont fait part de « l’absolue nécessité de mettre en place des protocoles de suivi autour des nouvelles installations de traitement ». La délégation a aussi réinterpellé le syndicat sur le principe de la valorisation énergétique des déchets et a demandé de ne pas écarter non plus la possibilité de valoriser une partie des déchets organiques via des projets locaux de méthanisation. Enfin, même si Valor 3E n’a pas la compétence collecte des déchets, la Chambre d’agriculture, le CRDA et la FDSEA « souhaitent que soient développées à l’échelle de ce territoire des actions de sensibilisation et de prévention pour la réduction à la source des déchets et le développement du tri sélectif ».
Yoann CORVAISIER
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Le véto a misé sur les moutons pour s’installer
Installé depuis octobre 2019, Allain Millet, ancien vétérinaire, élève des moutons vendéens à La Chaussaire. 
Le système lisier leur allège la tâche
Au Fief-Sauvin (Montrevault-sur-Evre), le Gaec des Mardreaux a choisi de passer d’un système logettes paillées à un système tout…
Gel : jours décisifs pour la vigne
Dans le vignoble Anjou Saumur, plusieurs nuits de gelées se sont succédé cette semaine et les viticulteurs restent en alerte pour…
Une nouvelle aide régionale sur la bio
La présidente de la région, Christelle Morançais, a annoncé vendredi 26 mars, une enveloppe de 24 millions d’euros, fléchée vers…
La preuve par l’orage
L’association “Agriculture de conservation des Mauges” a organisé mardi 16 mars, à Jallais, une demi-journée d’information…
Aides couplées : vives réactions dans la profession
Le ministère de l’agriculture met ses premières propositions sur la table.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités