Aller au contenu principal

Social
L’association Aide met en place un numéro Vert en Maine-et-Loire

Un seul numéro, le 0805 400 068, pour conseiller les agriculteurs qui connaissent des difficultés.

Lors de son assemblée générale vendredi 1er avril, à Angers, l’Association Aide a annoncé la mise en place d’un numéro Vert destiné aux agriculteurs en difficulté. Il s’agit du 0805 400 068, un numéro déjà opérationnel dans le département de Loire-Atlantique. L’association souhaite renforcer sa visibilité auprès du public, alors que les situations difficiles sont nombreuses dans le département.

Un travail dans l’ombre

Aide dispose d’un budget de 38 000 euros. “Les besoins sont croissants, et nos moyens sont constants. Nous allons devoir puiser cette année dans les fonds propres”, explique son président Jean-François Cesbron. Aide travaille à mieux faire connaître le travail des structures adhérentes, qui “travaillent dans l’ombre”.  Elle voudrait également impliquer de nouveaux partenaires en plus des onze membres associés** qui forment l’association.  “La notion de réseau est très importante pour détecter le plus tôt possible les situations difficiles et mettre les partenaires autour de la table”, insiste Jean-François Cesbron.

Ne pas culpabiliser

Les situations sont diverses. “La carrière d’un agriculteur n’est pas un long fleuve tranquille, il peut subvenir des aléas sanitaires, économiques, des accidents de la vie, comme les problèmes de santé, la séparation, le deuil… Ces accidents sont d’autant plus difficiles à vivre lorsque des productions sont en crise”. Les sessions d’aide à la décision organisées deux fois par an permettent d’accompagner les personnes qui choisissent de sortir de l’agriculture. “Il ne faut surtout pas que ceux qui cessent leur activité culpabilisent, note le président de Aide. Nous avons des exemples de personnes qui ont changé de métier et qui ont retrouvé confiance en eux”.

S.H.

*Chambre d’agriculture, MSA, Groupama, FDSEA, Adaséa, Terrena, Jeunes agriculteurs, Union des Cuma, Crédit agricole mutuel, Solidarité paysans, Crédit mutuel.





Cessations d’activité

La FNSEA s’engage

“Nous ferons en sorte d’accompagner et de prendre en charge les situations les plus difficiles socialement pour ceux qui ne peuvent plus se maintenir dans l’activité agricole, en particulier chez les éleveurs aujourd’hui”, a assuré Xavier Beulin au congrès de la FNSEA. Il promet que ces agriculteurs quitteront leur métier dans la dignité. La FNSEA, avec le soutien des Chambresd’agriculture et de la MSA, entend négocier des plans de cessation d’activité avec les pouvoirs publics.

Actuagri

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

"Nous Paysans", un documentaire qui fait du bien
Le 23 février à 21h05, France 2 a diffusé un documentaire dirigé par le réalisateur Fabien Beziat et la journaliste Agnès Poirier…
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
" Traquer les prix hors la loi "
Interview de Frédéric Vincent, responsable du dossier lait à la FDSEA.
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités