Aller au contenu principal

Ensilages
L’avance du maïs s’accentue sous l’effet de la canicule

Suite aux températures caniculaires enregistrées depuis une dizaine de jours, l’avance des maïs s’est encore accentuée. Les premiers chantiers sont attendus entre le 10 et le 15 août au sud de la Loire.  

Arvalis–Institut du végétal propose une deuxième carte des dates prévisionnelles de
début des récoltes des maïs fourrage établie le 18 juillet. Après celle qui a été diffusée le 7 juillet, elle ajuste, par région, la période possible de début des chantiers. L’objectif est de sensibiliser éleveurs, Cuma et entreprises de travaux agricoles à l’avancement de la maturité des maïs, afin de déclencher les chantiers de récolte à temps.Une dernière carte sera publiée fin juillet.
Pour chaque « région », les experts d’Arvalis– Institut du végétal ont défini le groupe de précocité dominant et la date médiane des semis 2022. Avec les données météo de l’année en cours et les données statistiques sur les semaines à venir, il est possible de prévoir une période à laquelle le stade optimal de récolte, autour de 32-33 % de matière sèche plante entière, sera atteint. Cette carte prend en compte les températures relevées depuis le 5 juillet.
Pour la plupart des régions, les dates de début de chantier proposées sont avancées de quelques jours. Les premières récoltes devraient débuter entre le 10 et le 15 août en région Rhône-Alpes et Nord  Aquitaine. Les régions Pays de la Loire, Centre et Grand-Est suivront ensuite rapidement. Mais si la sécheresse persiste, les ensilages devront démarrer plus tôt dans les situations les plus impactées par le déficit hydrique.

Visiter les parcelles pour vérifier l'état des maïs
En situation de stress hydrique marqué, le taux de matière sèche du maïs peut évoluer très rapidement et cette évolution est mal prise en compte par les modèles de prévision. Il revient à chaque éleveur de vérifier l’évolution de ses maïs en observant en cœur de parcelle le gabarit des plantes, l’état du feuillage, la présence d’épis plus ou moins fécondés. A noter qu’un diagnostic fiable sur le nombre de grains ne peut être réalisé qu’à partir de 
3 semaines après la floraison. Sur les maïs avec très peu de feuilles vertes et sans épi, la question d’ensiler prématurément se pose déjà.

Des conditions climatiques très difficiles autour de la floraison
Depuis les semis, les températures ont été constamment supérieures aux normales. Les floraisons sont donc exceptionnellement précoces cette année, avec une dizaine de jours d’avance en moyenne. Cette phase cruciale pour la production de grains se déroule malheureusement dans des conditions difficiles, marquées par plus de 10 jours de canicule et une absence de pluie significative depuis début juillet sur une grande partie du pays.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Chantiers précoces, faibles rendements
Alors qu’août n’était même pas commencé, les ensileuses sont entrées en action en Maine-et-Loire. Comme à Saint-Macaire en Mauges…
Ensilage : l’extrême inverse de 2021
Alors que les premiers ensilages démarrent en cette fin de semaine, point d’étape et conseils avec Julien Gaultier, responsable…
Des bocaux Made in mauges
A La Jumellière, cela fait bientôt 40 ans que la conserverie artisanale la Maison Beduneau propose des plats traditionnels dans…
« Le prix du lait français dévisse par rapport à nos voisins européens »
Interview de Ghislain de Viron, 1er vice-président de la Fédération nationale des producteurs de lait.
Des mesures pour la protection contre les incendies dans les bois et forêts
Dans un communiqué du 2 août, la Préfecture de Maine-et-Loire indique que « suite à la parution des nouveaux indices qui…
La situation des nappes et rivières du département reste critique
En l’absence de pluies significatives, l’état des nappes et des rivières est sous haute surveillance.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 157€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois