Aller au contenu principal

Communication
Le bœuf au menu des lycéens

Bovi-Loire mène une action de sensibilisation auprès des jeunes.

Au lycée Bergson, à Angers, lundi midi. Les élèves pouvaient choisir du bœuf bourguignon sauce orange ou sauce chocolat, ou du steak.
Au lycée Bergson, à Angers, lundi midi. Les élèves pouvaient choisir du bœuf bourguignon sauce orange ou sauce chocolat, ou du steak.
© AA

La viande bovine, c’est bon pour l’équilibre alimentaire et la croissance. Voici le principal message que l’interprofession Boviloire souhaite faire passer en organisant à nouveau cette année l’action “Bovidée” dans les lycées de la région. Quinze établissements, (soit 6 000 jeunes) participent pour 2010 à cette opération de communication, qui devrait prendre une forme un peu différente à partir de l’année prochaine. Une nouvelle communication doit en effet  être préparée par le CIV (Centre d’information des viandes) afin de renouveler la formule.

S’approvisionner en viande de proximité
Le coup d’envoi de l’opération a été donné lundi, au lycée Bergson d’Angers. Du bœuf était proposé au menu des élèves, décliné sous plusieurs recettes : bourguignon sauce orange ou sauce chocolat, ou steak. Chaque équipe de restauration participe à un concours de recettes qui invite à l’inventivité. Des ani-mations comme un quizz sont organisées tout au long du repas. L’occasion pour Alain Denieulle, éleveur et administrateur de Bovi-Loire, de rappeler le poids de la filière bovine en Pays de la Loire, où « trois hectares sur quatre sont consacrés à l’élevage de bovins et où la filière génère
55 000 emplois ». De rappeler aussi, face aux nombreuses critiques visant l’élevage bovin et son influence sur l’effet de serre, que « l’élevage bovin participe à l’entretien du paysage dans les zones intermédiaires comme par exemple les zones humides ». La viande bovine, c’est bon aussi pour l’équilibre des territoires : « Si nous n’avions pas d’élevage dans ces zones, nos rendements diminueraient », souligne le professionnel. Du côté de l’établissement, cette opération est
« un moyen d’illustrer les problématiques de la diététique, estime le proviseur Jean-Louis Mendès. Les établissements sont favorables à la venue de professionnels. Cette présentation de la région sous un angle particulier, celui de la production bovine, nous permet de nous rapprocher de vous. Ces opérations sont des prétextes à former et à informer ».
La viande de bœuf cuisinée au lycée Bergson provient, soit de France, soit de l’Union européenne. « L’interprofession cherche à convaincre les gestionnaires de restaurants de s’approvisionner en viande  de proximité », a expliqué Pascal Poiron, chargé de communication à Bovi-Loire.

S.H.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Les asperges blanches représentent 80% de la consommation mais 95% de la production française.
Fleuron d'Anjou recherche des producteurs d'asperges
La coopérative Fleuron d'Anjou veut développer la production d'asperges, visant un volume de 1 000 T à 5 ans. Elle recherche des…
Encore trop d'eau pour les semis

Les mauvaises conditions d'implantation des céréales d'automne ont induit un basculement des surfaces vers des variétés de…

Laurent Martin contrôle la production de ses panneaux sur son téléphone. L'optimiseur des onduleurs permet de superviser les modules (température, production, ampérage) et sécurise l'installation.
Une stabulation pour les vaches grâce au photovoltaïque
Éleveur de charolaises à Lys-Haut-Layon, Laurent Martin a financé la construction d'une stabulation pour son troupeau allaitant…
Entre 12 et 15 cm de hauteur d'herbe chez Jonathan Bertrand. Sorties 10 jours fin mars, ses vaches sont à nouveau consignées à l'intérieur, faute de portance.
Mise à l'herbe : de timides débuts

Limités jusqu'ici par la portance des sols, certains éleveurs se sont décidés à mettre à l'herbe des animaux, avec parfois des…

Daniel Rochard (JRC Solaire) et Christophe Cesbron (Serres JRC). A droite : les nouveaux haubans photovoltaïques.
Plus d'autonomie énergétique avec les haubans photovoltaïques
JRC Solaire conçoit des haubans photovoltaïques visant à accroître l'autonomie énergétique des exploitations maraîchères et…
Guillaume Aubert élève un troupeau de 65 vaches montbéliardes. Il est associé avec ses parents et son frère au sein du Gaec des Alezanes.
Autonome pour l'insémination de son troupeau laitier

Éleveur au Louroux-Béconnais, Guillaume Aubert a suivi une formation à l'insémination avec Innoval. Depuis, il a vu les…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 176€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois