Aller au contenu principal

Diversification
Le bois bocager, une ressource en plus

Vendredi 24 novembre, deux demi-journées sur le bois-bocage ont rassemblé plus de 80 personnes à Angrie.

Chantier d'élagage et déchiquetage.
© AA

Choisir des essences, planter, puis entretenir les haies, savoir tailler les arbres têtards, valoriser le bois pour la filière chauffage... Le Syndicat de l’eau de l’Anjou et la Chambre d’agriculture organisaient la semaine dernière deux demi-journées consacrées à l’entretien et la valorisation du bocage. 

Preuve de l’intérêt pour le sujet, 82 personnes se sont déplacées sur l’exploitation de Frédéric Robert, du Gaec Janeo. L’agriculteur considère le bois bocager comme une production à part entière et se lance dans un plan de gestion piloté par la Chambre d’agriculture. Il replante des haies et va bientôt arriver à un linéaire de 18 km à gérer et valoriser, sur 100 ha de SAU. Une fois déchiqueté, le bois sera valorisé en bois de chauffage. L’agriculteur est aussi engagé dans le projet Carbocage, piloté par l’association Solenat : dans ce cadre, il bénéficie d’une aide financière pour effectuer son plan de gestion. « Notre plan de gestion, qui va s’étendre sur 15 ans, est financé à 80 % par Carbocage, précise Frédéric Robert. Sur un plan de 1 500 à 2 000 euros, il ne va me rester en charge que 300 à 500 euros ». Un partenariat avec une entreprise locale de panneaux photovoltaïques va permettre à l’agriculteur de vendre des crédits carbone.

Une alternative à la paille

Alors que les agriculteurs ont du mal à implanter leurs cultures d’automne, le bois bocager en plaquettes pourrait venir se substituer, en partie, à la paille. « On le sait déjà, il sera compliqué de trouver de la paille l’année prochaine, souligne Frédéric Robert. Or, si nous avons une ressource sur l’exploitation, qui peut nous faire gagner 30 ou 40 tonnes d’achat de paille pour les fonds de litière accumulée, je vais m’y pencher sérieusement ». Le bois bocager peut être en effet une intéressante alternative. À condition de bien observer « un temps de séchage de 3 mois  », conseille Maxime Quignon, technicien à la Scic Bois énergie 49.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’Anjou bloque à son tour

Alors que le mouvement de colère du monde agricole s’étale désormais sur toute la France, la FDSEA et les JA49 ont entamé une…

Lisa Gourdon profite d'une pause pour reprendre de l'énergie grâce au pique nique distribué à l'échangeur de la Plesse, sur l'axe Angers-Rennes.
Mobilisée au cœur du cortège
Pour certains agriculteurs présents dans le convoi jeudi 1er février, il s'agissait de leur première manifestation. Comme Lisa…
Solidaires, les entrepreneurs bloquent l'A11

Lundi matin dès 6h, les entrepreneurs des territoires (EDT) du Maine-et-Loire ont bloqué l'A11 dans les 2 sens, entre les…

Jeudi 18 janvier, à l'appel de la FDSEA et des JA 49, des agriculteurs de tout le département se sont rassemblés devant l'usine Lactalis pour bloquer l'entrée des camions sur le site de Saint-Florent le Vieil.
Lactalis sous pression

La semaine dernière, les agriculteurs se sont mobilisés pour soutenir l'Unell, principale organisation de producteurs livrant…

Retour sur la manifestation du 1er février à Angers : opération escargot

Plusieurs centaines d'agriculteurs de la FDSEA et des JA Maine-et-Loire, jeudi 1er février, pour défendre le revenu et appeler…

Continuer à apporter des solutions pour la maîtrise des charges

L'Union des Cuma Pays de la Loire - section Maine-et-Loire a tenu son assemblée générale vendredi 26 janvier au Campus de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 176€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois