Aller au contenu principal

Magazine
Le bulbe n'en fait qu'à sa tête de Turc

Archiboldo peignait des personnages de fruits et de légumes. Sous les serres de l'entreprise Turc, ce sont les bulbes et leurs fleurs qui ont composé des coiffures éphémères.

© AA

Florence Rottier, designer dans l'entreprise Ernest Turc à Brain-sur-l’Authion, a eu l’idée d'associer les compétences des coiffeurs et la production de son entreprise. Elle a contacté le CFA Coiffure de la Chambre de commerce d'Angers et une demi douzaine de jeunes a relevé le défi de composer des chignons fleuris. Ces jeunes, entre 17 et 20 ans, détenteurs du CAP, suivent une année intermédiaire, avant le BEP, afin d'obtenir une mention spéciale, styliste visagiste ou coloriste permanentiste. La proposition a séduit leur enseignante, Emmanuelle Beaudoux, "cette expérience va dans le sens d'une ouverture d'esprit et d'une dimension artistique. Cela ne peut que nous convenir".
Sur la tête des quatre modèles, des compositions faites de fleurs et bulbes de dahlia, rhizomes et bouquets d'astroemeria, qui évoquent l'œuvre de l'artiste angevin Adrien Mercier.
Les jeunes ont beaucoup apprécié l'initiative : “cela change de l'habitude, confirme l’une des jeunes coiffeuses. En principe, on travaille les cheveux. Dans ce cas, ils servent de support pour mettre les fleurs en valeur". Pour Florence Rottier, outre le croisement des compétences, cette première expérience vise à donner une autre image "parfois un peu vieillotte", des bulbes et de leur floraison. D'autres présentations pourraient être organisées, espère la jeune designer, pourquoi pas dans le cadre d'un salon professionnel.

M.L.-R.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
Litière : le Gaec des Futaies se la joue fine
Alternative à la paille broyée, la fine de bois est utilisée comme asséchant dans les logettes des vaches laitières bio du Gaec…
Dans un contexte de crise sanitaire, les Caves de la Loire tirent leur épin
La veille de leur assemblée générale, jeudi 18 février, les Caves de la Loire ont tenu une conférence de presse. L’occasion de…
La carte des cours d'eau mise à jour
Une nouvelle version de la carte des cours d’eau du Maine-et-Loire vient d’être publiée. Les agriculteurs doivent en tenir compte…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités