Aller au contenu principal

Influenza aviaire
Le niveau de risque repasse à "modéré"

Vu l'évolution favorable de la situation sanitaire concernant l'influenza aviaire, le ministère de l'Agriculture a abaissé le niveau de risque à «modéré» sur l'ensemble du territoire métropolitain.

Communes du Maine-et-Loire à risque particulier - 2020.

Le niveau de risque en matière d'influenza aviaire hautement pathogène, qui était qualifié de "élevé" depuis le 5 novembre 2020, vient d'être ramené à "modéré" d'après un arrêté paru au Journal officiel le 24 avril. « Les mesures de restrictions, en particulier la claustration, sont ainsi levées », souligne la Rue de Varenne dans un communiqué. Le nombre de nouveaux cas observés s'est fortement réduit ces dernières semaines. « Depuis le 9 avril, seuls deux cas ont été recensés en Haute-Savoie et dans le Bas-Rhin, dans des basses-cours à proximité de zones humides »; et le dernier cas en faune sauvage remonte au 
23 mars. Toutefois, des cas continuent à être détectés en Europe, notamment en Allemagne, aux Pays-Bas et au Danemark.
Seules les zones à risque particulier (ZRP, correspondant à des zones humides prisées par les oiseaux migrateurs) restent en risque «élevé». La mise à l'abri des volailles par claustration (ou filets) reste obligatoire dans les communes situées dans ces zones (cf carte ci-jointe pour le Maine-et-Loire).
La DDPP49 recommande toutefois de « rester vigilants et de maintenir une application stricte des règles de biosécurité en vigueur. La surveillance de l'état de santé des oiseaux doit se poursuivre et, en cas d'apparition de symptômes cliniques ou de baisses de production, le vétérinaire sanitaire être alerté sans délai. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Un été globalement chaud et sec en perspective
Le ressenti actuel ne doit pas nous influencer. D’après Météo France, le scénario “plus chaud et plus sec que la normale” est le…
Moissonner entre deux averses
Dans le Maine-et-Loire, quelques agriculteurs ont trouvé des créneaux pour battre leur orge. Mais la plupart attendent un temps…
Blé : les choses sérieuses ont commencé
Colza, orge et maintenant blé  : le Gaec des Deux frontières enchaîne les chantiers à un rythme soutenu. Reportage à La…
Des petites graines et une grande aventure
A 35 ans, François Boissinot est installé depuis le 1er juillet. Il a repris une ferme de 35 hectares au Lion-d’Angers. Il y…
Un meilleur contrôle du transfert des parts sociales
Visite du Député Jean-Bernard Sempastous qui porte un projet de loi portant sur les « mesures d’urgence pour assurer la…
Les plantes médicinales ont besoin de bras
L'été est une période d'intense activité à l'entreprise Promoplantes à Chanzeaux. Avec de gros besoins en main-d'œuvre, pour la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités