Aller au contenu principal

Statistiques
Le revenu moyen des agriculteurs européens repart à la hausse

Selon Eurostat, le revenu agricole réel par actif a progressé de 2,6 % dans l’Union européenne.

Revenu agricole par actif dans les pays de l’Union européenne
Revenu agricole par actif dans les pays de l’Union européenne
© Anjou agricole
Après une baisse du revenu de 7,3 % en 2005, le revenu agricole par actif dans l’Europe à 25 a progressé de 2,6 % en 2006 (1). Cette embellie trouve son origine dans une amélioration générale des prix agricoles aussi bien dans le secteur végétal qu’animal. Et aussi à un recul de l’emploi agricole estimé à 2,2 %. En effet, à revenu global identique, la part de chacun augmente quand la population active diminue.
En 2006, la production agricole de l’UE à 25 est restée globalement stable en raison d’une légère baisse de la production végétale (avec 109 millions de tonnes de blé tendre, la récolte de l’UE est en recul de 6 % par rapport à 2005 ; le maïs a diminué de 11 % avec 45 millions de tonnes). Et d’une faible augmentation de la production animale. Sur la production végétale, la baisse de la production en volume, liée au coup de chaud de juillet et à de fortes précipi-tations dans le nord de l’Europe au mois d’août, a été compensée par une augmentation des prix à la production, notamment pour les pommes de terre, l’huile d’olive, les graines oléagineuses et les céréales.
La betterave sucrière s’en sort le moins bien, cumulant une baisse du volume de production et une chute du prix à la production consécutive à la mise en place de la nouvelle organisation commune du marché.

Recul de la production
Du côté animal, la légère augmentation de la valeur de la production résulte d’un recul de la production en volume et d’une progression des prix à la production. Mais avec des évolutions différentes selon les secteurs. Ainsi, pour la filière bovine, la hausse du volume de production est allée de pair avec une croissance des prix à la production. De son côté, le porc a bénéficié principalement d’une augmentation des prix à la production. Seule la volaille est restée en difficulté  : des baisses significatives ont été observées à la fois pour les volumes de production et pour les prix à la production. Par ailleurs, le volume des intrants a diminué de 1,5 % en raison de l’augmentation de leur prix, essentiellement liée à la forte hausse des prix de l’énergie. Les engrais et les amendements ont ainsi été moins utilisés qu’à
l’ordinaire (- 3,8 %), les agriculteurs ayant compensé la hausse des prix par une réduction de leurs achats.
Sur vingt-cinq pays, dix-huit pays de l’Union européenne - soit plus des deux tiers - ont vu leur revenu agricole progresser par rapport à 2005. Les Pays-Bas (+ 17,5 %), la France (+ 8,6 %), l’Autriche (+ 6,6 %), la Lituanie (+ 6,5 %), la République tchèque (+ 6,4 %) ont bénéficié des plus fortes croissances. Au contraire, l’Irlande, la Finlande et Malte ont observé une baisse de leur revenu agricole.
Laure Bourdoncle


(1) Les chiffres livrés ont été calculés par les autorités nationales de chaque État-membre de l’Union européenne.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’automate simplifie l’alimentation des bovins et aussi des caprins
Lors d’un webinaire organisé par le Lely Center Cholet, le Gaec de la Lisière du bois a témoigné de son utilisation d’un robot…
Cibler les adventices pour utiliser moins de produits phyto
Mercredi 26 mai, à Saint-Macaire du Bois, les équipes Berthoud ont présenté leur nouvelle solution de pulvérisation ultra…
Valentin s'installe dans une ferme laitière en pleine mutation
 A 25 ans, Valentin Leclerc s’est installé au 1er janvier avec son père Emile, qui élève des normandes à Saint- Martin-du-Bois,…
Savoir faire preuve d’opportunisme pour sécuriser ses fourrages
Eleveur de vaches laitières en bio au Louroux-Béconnais, Fabien Leprêtre cultive depuis longtemps du méteil pour l’ensilage.…
Un, deux, trois... ou zéro fongicides ?
Mercredi 2 juin, la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire a organisé une visite d’un essai variétés blé tendre x fongicides…
Peu connue, la silphie s’avère intéressante pour la méthanisation
Pour alimenter son méthaniseur, le Gaec des Fritillaires a implanté, l’année dernière, 2 hectares de silphie. La première récolte…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités