Aller au contenu principal

Vins
Le risque mildiou maîtrisé en anjou-saumur

Viniflhor prévoit en 2007 un recul de la production de 2,7 Mhl. Les conditions météo et le mildiou en sont la cause.

En anjou-saumur, des mesures de protection ont été prises dès la fin avril.
En anjou-saumur, des mesures de protection ont été prises dès la fin avril.
© S. Dévé/Réussir

La récolte de vin pour 2007 atteindrait 50,7 millions d’hectos (Mhl), dont 23,3 Mhl de VQPRD (en AOC et VDQS), selon Viniflhor. Si ces prévisions se confirment, la prochaine vendange sera donc inférieure de
2,7 Mhl à celle de l’an dernier et de 2,2 Mhl à la dernière moyenne quinquennale. Des conditions météo dégradées et le développement du mildiou sont à l’origine de cette baisse.

Récolte angevine
En Maine-et-Loire, on s’attend à une récolte comparable aux années précédentes, qui étaient déficitaires du fait de la sécheresse. Deux explications à cela : « Des parcelles sur schiste, en cabernet et en chenin, ont subi un fort stress hydrique les années précédentes », relate Clément Baraut, du GDDV. Plus globalement, « des phénomènes de coulure, estimés à 20 %, ont été constatés sur les cabernet ». L’œnologue du GDDV estime les rendements de 50 à 55 quintaux sur les cabernets et un peu plus sur les chenins. C’est essentiel-lement avec les conséquences des conditions climatiques que les vignerons ont eu maille à partir. L’ensemble du vignoble français a été touché par le mildiou. En anjou-saumur, des mesures de protection ont été mises en place dès fin avril, soit un mois plus tôt qu’habituellement. « Les viti-
culteurs ont été vigilants. Les traitements se sont multipliés et la qualité de la pulvérisation resserrée ». Aujourd’hui, « le risque est maîtrisé », estime Clément Baraut. Et la véraison approche.
Les vignerons ont donc fait ce qu’il fallait pour maîtriser les risques sanitaires. Reste la qualité de la récolte. Les mois d’août et septembre seront déterminants. « Nous n’avons pas manqué de chaleur, mais d’ensoleillement, poursuit Clément Baraut. Cela ne devrait pas poser de problème majeur pour les rosés, qui constituent le gros de la demande. Pour les rouges, il faudra peut-être aller vers des vins plus simples ».

Commercialisation
La prochaine campagne

s’annonce donc mieux équilibrée en offre et on note déjà une amélioration du climat commercial. Le succès des vins rosés, dont les ventes et les prix augmentent en Côtes de Provence et dans le Val de Loire, se poursuit.
Ailleurs, les productions espagnole et italienne seraient, au mieux, stables, tandis que celles du Nouveau Monde s’annoncent en retrait, surtout en Australie où, sous l’effet de la sécheresse, la production tomberait de 14,3 à 10,3 Mhl.   

M. L.-R. et ACTUAGRI

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
Pour sa première visite, Christelle Morançais choisit l’agriculture
Christelle Morançais et toute son équipe se sont rendus mardi 11 mai dans une ferme en démarche “Bas carbone”.
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités