Aller au contenu principal

Le Salon de l'agriculture veut redévelopper sa dimension internationale

Le Salon de l'agriculture ouvrira ses portes le 27 février à Paris, porte de Versailles.

© SIA

A l'occasion de sa prochaine édition le 27 février, les organisateurs du Salon de l'agriculture veulent redévelopper sa dimension internationale, ont-ils expliqué le 7 janvier en présence du ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll. « Autant la dimension nationale du salon fonctionne bien, autant l'international est un peu en retrait », constate Jean-Luc Poulain, président du Salon.


Le salon veut reprendre le leadership en la matière sur le salon berlinois Grüne Woche. « Certains diraient que l'on court après l'Allemagne, je dis que l'on court pour la France », a lancé J.L Poulain. A cette fin, le salon bénéficie du concours du ministre, qui a lancé de nombreuses invitations, « 30 à 40 », à destinations de ministres, notamment européens et africains.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités