Aller au contenu principal

Horticulture
Le salon des tendances horticoles

17 000 visiteurs étaient attendus pour la 23e édition du Salon du végétal, réservé aux professionnels .

Les professionnels de la filière se rencontrent pendant trois jours sur les quelque 600 stands du salon.
Les professionnels de la filière se rencontrent pendant trois jours sur les quelque 600 stands du salon.
© AA

Troisième des rencontres du début d’année destinées aux productions végétales spécia-lisées, après le Sival et le Salon des vins de Loire, le Salon du végétal est venu, lui aussi, confirmer sa pertinence. Il a été inauguré mercredi après-midi par Georges-Pierre Malpel, le directeur de Viniflhor qui a rappelé à l’ensemble de la filière l’intérêt d’une interprofession efficace. C’est ici, dans les allées du Salon du végétal, sur quelque six cents stands des exposants, que se rencontrent les différents maillons de la filière horticole. Et ce lieu, comme le souhaite le BHR, organisateur du salon, et son président, Pascal Pinel, est véritablement « une vitrine où se croisent tous les chemins qui mènent aux marchés ». Le Salon du végétal fait large place à l’innovation, à travers son palmarès Innovert (voir ci-dessous) qui a distingué plus de 50 nouveautés dans les diverses catégories de la nouveauté végétale, de l’innovation végétale commerciale et du produit non végétal. C’est aussi l’espace Inspiration qui dessine les tendances sur lesquelles tout un chacun a intérêt à se placer. Elles peuvent contribuer à inverser la stagnation des ventes. On y trouve cette année quatre axes : la séduction, l’évasion, le ludisme et la gourmandise. L’avenir de l’horticulture ornementale se trouve également renforcé par Végépolys, « la synergie pour toutes les filières, apprécie Pascal Pinel, qui favorise des échanges de technologies, mais aussi entre les hommes, ce qui permet de bâtir bien plus que ce qui s’écrit sur le papier ». L’objectif étant la recherche constante de valorisation. Mais le végétal spécialisé a aussi besoin de soutien, a rappelé le président du BHR qui cite une nécessaire harmonisation européenne et souhaite voir raison garder en matière de contraintes environnementales. « L’excès ne fait pas progresser le dynamisme des entreprises, souligne-t-il. Celles-ci sont en constante compétition et, s’il faut effectivement avoir des objectifs nobles, n’oublions pas la compétitivité de nos entreprises et l’économie ».

m. l.-r.

Palmarès du Concours Innovert
Catégorie A (nouveauté végétale),
1er prix horticulture ex-æquo : Cyclamen persicum F1 “Umbrella” ;
Anthurium andreanum Black queen “Rijn200449”.
1er prix pépinière : Rosa pacific dream “Pejamblu”.
2e prix horticulture : Ptilotus exaltatus “Joey”.
2e prix pépinière : Hydrangea x Semiola “Inovalaur”.
3e prix horticulture : Petunia hybride “Rasperry blast”.
3e prix pépinière : Vaccinium ovatum Pacific Spear.
Catégorie B (innovation commerciale végétale) :
1er prix : Les Fleurines.
3e prix ex-æquo : Potager facile ; Délicecholt’s.
Concept de plantes grimpantes : mention spéciale.
CATÉGORIE C (produit non végétal) : 1er prix : Vase d’Easyfleur.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’impact des champs électromagnétiques sur les animaux d’élevage
Le député Modem du Maine-et-Loire, Philippe Bolo, vient de produire un rapport parlementaire sur l’impact, encore mal connu, des…
Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités