Aller au contenu principal

Viticulture
Le Salon des vins de Loire veut en faire voir de toutes les couleurs

Le Salon des vins, du 5 au 7 février, veut porter plus haut et plus loin les couleurs du vignoble ligérien.

Laurent Lesager, directeur du Parc Expo, Claire Duchêne, directrice d’Interloire et Pierre Aguilas, président du Salon des vins.
Laurent Lesager, directeur du Parc Expo, Claire Duchêne, directrice d’Interloire et Pierre Aguilas, président du Salon des vins.
© Anjou agricole
Le Salon des vins de Loire qui ouvre ses portes le 5 février prochain au parc-expo d’Angers, s’inscrit plus que jamais dans une stratégie de bassin de production. De Saint-Nazaire à Sancerre, s’y réuniront 600 exposants (caves particulières, coopératives, négoce…) pour présenter aux 9 000 visiteurs, dont plus de 13 % d’étrangers, ce que le Val de Loire a de meilleur. Une récente enquête (lire ci-dessous) vient étayer la pertinence de la manifestation, qui en est cette année à sa 21e édition. La notoriété du Salon des vins de Loire arrive en deuxième position, derrière Vinexpo et est à la première place en ce qui concerne les salons dédiés à une région viticole. Les vins de Loire rivalisent également sur le podium avec toutes les autres régions de France en terme de qualité. « La reconnaissance de ce savoir-faire et du professionnalisme s’explique notamment par la commercialisation en vente directe qui représente un tiers des ventes. Ici, on achète des vins finis », commente Pierre Aguilas, qui présidera le Salon.

Dégustations en anglais
La multiplicité de la gamme est également un plus, et la prochaine évolution des vins de la région sous un dénominateur commun “Loire” devrait encore renforcer son impact auprès d’acheteurs ou consommateurs parfois déroutés par les 68 appellations que l’on y dénombre. Dans l’enquête, les personnes interrogées n’en citent spontanément que 8. En l’occurrence, la force de frappe pouvant parfois être synonyme de fragilité d’identification. Si les atouts sont aujourd’hui clairement identifiés par les acheteurs, la profession entend aussi soigner les handicaps que révèle l’enquête : faibles volumes, segmentation, packaging… Des aspects qui feront l’objet de ce salon. « On a beaucoup travaillé sur les tendances. Il faut aussi penser aux relations commerciales », indique Claire Duchêne, la directrice d’Interloire. Ainsi, pour soutenir les viticulteurs dans leurs démarches commerciales, des formations sont proposées aux exposants. Pour faire connaître les productions de la région, « le Salon des vins de Loire privilégiera les participations dans d’autres salons à l’accueil de missions d’acheteurs », indique Laurent Le Sager, directeur du Parc-expo.
L’export retrouve des couleurs avec une hausse en volume et en valeur de 6 % à fin novembre. Mais s’il  représente aujourd’hui 20 % des volumes avec des poids lourds comme le muscadet, le sancerre, le rosé et cabernet d’anjou, vouvray et Touraine, « il offre encore de vraies possibilités », estime Pierre Aguilas. Dans cette optique, les dégustations feront l’objet d’une traduction en allemand et en anglais. Le premier trophée wine blog trophy sera remis à trois lauréats parmi 150 blogs viticoles. Sans oublier le traditionnel concours des ligers qui mettra en lice, le dimanche, 2 500 vins.
M.L.-R.

Enquête Vins de Loire

Une qualité et un savoir-faire reconnus à l’étranger  

Pourquoi achète-t-on des vins de Loire ? C’est l’objet de l’enquête réalisée via internet auprès de différents acheteurs cavistes, grande distribution en Europe et aux États-Unis (1).
Les acheteurs professionnels interrogés les placent en première position pour la qualité et le savoir-faire des viticulteurs et en première et deuxième positions pour le rapport qualité/prix et la modernité comparativement aux autres vignobles étrangers et français. Toutefois, la notoriété des vins du Val de Loire est plus floue quand il s’agit de les localiser. Seul un acheteur sur deux cite le fleuve comme référence géographique du vignoble et 25 % des sondés ne savent pas dans quelle région française le vignoble se situe. Quant aux appellations, trois sont citées spontanément : le muscadet, le sancerre et le chinon.

(1) enquête réalisée par Opinion Way, du 21 novembre au 3 janvier (méthode qualitative et quantitative), en France Belgique, Allemagne, Royaume Uni et États-Unis.

Programme

Le Salon au jour le jour  

Dimanche 4 février
9 h : Concours des Ligers (Novaxia haut).
18 h : Soirée Anjou-Villages Brissac et Coteaux de l’Aubance au Château de Brissac. Contact : InterLoire.
19 h : Soirée Extrême Loire, de Muscadet aux vins du Centre : Eau, Terre, Feu, Air, organisation BIVC et
CIVN au Château du Plessis Macé. Contact : CIVN.

Lundi 5 février
10 h 30 : Inauguration en présence de Federico Castellucci, directeur de l’OIV.
11 h 30 - 14 h 00 : Brunch dégustation Fines Bulles de Touraine, sur invitation AOC Touraine (salle Aubance).
11 h 30 : Atelier de dégustation autour du poisson (en allemand).
14 h 00 : Finale du concours du meilleur élève sommelier en Vins du Val de Loire, ouverte au public,
en Salle Layon (matin, demi-finale à huis clos en salons Loire).
14 h 30 : Colloque Ésa : “Organisation comparée des filières viticoles internationales,
conséquences sur leurcompétitivité”, sur inscription Ésa (salle Maine).
15 h 00 : Atelier de dégustation autour du poisson (en français).
16 h 00 : Atelier de dégustation autour du poisson (en anglais).
17 h 00 : Remise des “Trophées des Vins du Val de Loire” : Meilleur élève sommelier en vins du Val de Loire, Wine Blog Trophy et Trophées OI-BSN Glass pack, Ligers (salle Layon).
20 h 00 : Soirée de gala du Salon “La Vie en Rose”.

Mardi 6 février
10 h 00 : Conférence “L’oxygène, ami ou ennemi du vin ?” (salle Maine).
10 h 00 et 11 h 30 : Atelier de dégustation autour du canard (en français).
11 h 30 - 14 h 00 : Brunch dégustation Fines bulles de Touraine, sur invitation AOC Touraine (salle Aubance).
14 h 00 : Présentation des résultats de l’étude
internationale Opinion Way sur les motivations d’achat en Vins du Val de Loire (salle Maine).
15 h 00 : Atelier de dégustation autour du canard (en anglais).
16 h 30 : Conférence “Vin et Nutrition”, par Jean-MichelLecerf, docteur associé à l’Institut Pasteur de Lille
(salle Maine).
22 h 00 : Soirée “Cabernet d’Anjou” au Boléro (Angers). Entrée libre.

Mercredi 7 février
10 h 00 : Atelier de dégustation autour du fromage (en français).
11 h 30 : Atelier de dégustation autour du fromage (en anglais).
15 h 00 : Atelier de dégustation autour du fromage.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

"Nous Paysans", un documentaire qui fait du bien
Le 23 février à 21h05, France 2 a diffusé un documentaire dirigé par le réalisateur Fabien Beziat et la journaliste Agnès Poirier…
Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
Litière : le Gaec des Futaies se la joue fine
Alternative à la paille broyée, la fine de bois est utilisée comme asséchant dans les logettes des vaches laitières bio du Gaec…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités