Aller au contenu principal

Salon
Le Space, un salon de l’élevage avant tout

Jean-Michel Lemétayer a présenté, en tant que président du Space, le salon 2010, dans une conférence de presse le 31 août.

Plus que jamais, le Space est capital pour les éleveurs, tant le contexte actuel est difficile et pesant, après une année 2009 catastrophique en termes de revenu », tels furent les premiers propos de Jean-Michel Lemétayer, président du Space, lors de la présentation du salon 2010 qui aura lieu du 14 au 17 septembre. Entre hausse des coûts de production et prix de vente bas, il a rappelé l’effet ciseaux subi par tous les éleveurs, « qui ne peut que s’amplifier » ainsi que la faible trésorerie des exploitations. Chaque production, porc, bovin, lait et volaille, a eu droit à un état des lieux. Le Space est un rendez-vous technique, économique mais aussi politique. Sur ce dernier sujet, Jean-Michel
Lemétayer a annoncé la venue de Bruno Le Maire pour l’inauguration du salon, le mardi 14 septembre. Le ministre devrait rester la journée entière et remettre, le soir, les trophées Innov Space. « C’est une forte présence du ministre », a bien précisé le président de la FNSEA. Hervé Novelli, secrétaire d'État chargé du commerce, se rendra au salon le lendemain dans l’après-midi. Chantal  Jouanno, secrétaire d'État chargée de l'Écologie, visitera, elle, le 16 septembre après-midi, « car c’est maintenant que se préparent les décrets concernant la politique environnementale ».

Le Space n’est pas la FNSEA
Par rapport aux incidents de l’an passé, Jean-Michel Lemétayer est très clair sur le sujet : « Je ne laisserai pas confondre le Space et la FNSEA ». Il a insisté lourdement sur le fait que les visiteurs et les entreprises présentes « ne viennent pas là pour assister à des bagarres syndicales. Le Space est là pour servir une profession, un secteur économique de notre pays », précise-t-il. « Dans ma responsabilité de président, je ferai face si certains ont des velléités ». Cependant, Jean-Michel Lemétayer « n’en est pas à des mots comme expulsion ». Il signale que la France est un État de liberté et qu’il « n’existe aucune interdiction d’acheter un billet à l’en-trée ». Après discussions avec les éleveurs ayant manifesté de façon musclée l’an passé, « ils ont reconnu être allés trop loin, outrepassant ce qu’ils étaient venus faire au Space, c’est-à-dire présenter des animaux ». Et de rajouter : « Ils ont aussi reconnu la nécessité du Space ». Pour finir, Jean-Michel Lemétayer est revenu sur sa fin de mandat de président de la FNSEA d’ici quelques mois, « mais le président du Space restera toujours président du Space ».

Agrapresse

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Les asperges blanches représentent 80% de la consommation mais 95% de la production française.
Fleuron d'Anjou recherche des producteurs d'asperges
La coopérative Fleuron d'Anjou veut développer la production d'asperges, visant un volume de 1 000 T à 5 ans. Elle recherche des…
Encore trop d'eau pour les semis

Les mauvaises conditions d'implantation des céréales d'automne ont induit un basculement des surfaces vers des variétés de…

Laurent Martin contrôle la production de ses panneaux sur son téléphone. L'optimiseur des onduleurs permet de superviser les modules (température, production, ampérage) et sécurise l'installation.
Une stabulation pour les vaches grâce au photovoltaïque
Éleveur de charolaises à Lys-Haut-Layon, Laurent Martin a financé la construction d'une stabulation pour son troupeau allaitant…
Entre 12 et 15 cm de hauteur d'herbe chez Jonathan Bertrand. Sorties 10 jours fin mars, ses vaches sont à nouveau consignées à l'intérieur, faute de portance.
Mise à l'herbe : de timides débuts

Limités jusqu'ici par la portance des sols, certains éleveurs se sont décidés à mettre à l'herbe des animaux, avec parfois des…

Daniel Rochard (JRC Solaire) et Christophe Cesbron (Serres JRC). A droite : les nouveaux haubans photovoltaïques.
Plus d'autonomie énergétique avec les haubans photovoltaïques
JRC Solaire conçoit des haubans photovoltaïques visant à accroître l'autonomie énergétique des exploitations maraîchères et…
Guillaume Aubert élève un troupeau de 65 vaches montbéliardes. Il est associé avec ses parents et son frère au sein du Gaec des Alezanes.
Autonome pour l'insémination de son troupeau laitier

Éleveur au Louroux-Béconnais, Guillaume Aubert a suivi une formation à l'insémination avec Innoval. Depuis, il a vu les…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 176€/an
Liste à puce
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format papier et numérique
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités
L’accès aux dossiers thématiques
Une revue Réussir spécialisée par mois