Aller au contenu principal

Nitrates
Le tribunal rejette la requête, la FDSEA fait appel

Le recours contre la délimitation de la nouvelle zone vulnérable rejeté.

Les zones vulnérables désignées fin 2012 sont toujours effectives. Soit 73 nouvelles communes sont classées zones vulnérables dans le département.
Les zones vulnérables désignées fin 2012 sont toujours effectives. Soit 73 nouvelles communes sont classées zones vulnérables dans le département.
© AA

La FDSEA et les JA de Maine-et-Loire, la FNSEA et plusieurs FDSEA du bassin Loire-Bretagne ont déposé un recours le 22 février 2013 au tribunal administratif d’Orléans, pour demander l’annulation de la délimitation des zones vulnérables. Sur le bassin Loire-Bretagne, 434 nouvelles communes (dont 73 en Maine-et-Loire) ont été classées en zone vulnérable aux nitrates fin 2012.

Le tribunal administratif a rejeté cette requête, sur le fond, considérant que la décision du Préfet coordonnateur de bassin est conforme à la réglementation, et que les arguments du réseau FNSEA sont insuffisants pour la faire tomber.

Pour Jean-Marc Lézé, président de la FDSEA, “ce nouveau zonage repose sur des arguments scientifiques insuffisamment fondés. Nous avons donc décidé, avec la FNSEA, de faire appel”. Pour rappel, le flux de nitrates à l’estuaire de la Loire s’est stabilisé ces dernières années. L’extension est due au durcissement par l’administration des méthodes d’évaluation. Ce classement engendre d’importantes conséquences tant en termes économiques que de lourdeurs administratives : les agriculteurs concernés doivent, depuis octobre 2013, respecter les mesures du programme d’actions nitrates.

La procédure d’appel n’a pour l’instant pas de conséquence sur le zonage : les zones vulnérables désignées fin 2012 (voir carte) sont toujours effectives.

Des recours similaires ont été déposés dans les autres bassins en France, les tribunaux ne se sont pas encore prononcés.

 

Marie Calmejane

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités