Aller au contenu principal

Le verre à moitié plein

Le cru 2020, marqué par la précocité, présente de bons résultats, tant qualitatifs que quantitatifs. Une bonne nouvelle dans une filière qui s’inquiète toujours des suites de la crise de la Covid-19.

© AA

« La production viticole s’établirait, en 2020, à 45 millions d’hectolitres, soit un niveau supérieur de 6 % à celui de 2019 » a annoncé le Service de la statistique et de la prospective du ministère de l’Agriculture. « Des millésimes comme 2020 on en souhaite tous les ans », témoigne Laurent Ménestreau, président de la Fédération viticole de l’Anjou et de Saumur.


Des inquiétudes malgré la belle récolte
Les vendanges arrivent sur la fin. Exceptés les liquoreux, tout est récolté. Un cru marqué par la précocité, par la qualité et par de bons rendements, hormis sur certains blancs. « On aura largement de quoi honorer nos marchés, avec des qualités superbes en chenin, chardonnay, grelot ou encore en cabernet », détaille le président, également viticulteur à Pouançay, dans le nord de la Vienne. Seul petit bémol, la chaleur lors des vendanges, qui a contraint les viticulteurs à récolter tôt le matin, à la fraiche. L’adaptation a été le maître mot de cette année particulière à tout point de vue. Le Covid passant par là, un chamboulement des marchés était attendu. Au final ? « On s’en sort pas trop mal dans nos vignobles », atteste Laurent Ménestreau. « Les rouges  sont un peu plus à la peine. C’est à la fois lié à l’arrêt de la restauration et à une tendance de fond à la diminution de la consommation de rouge en France », poursuit-il. Cependant, si les chiffres de récolte sont bons, le millésime 2020 ne pourra pas effacer toutes les difficultés de certains domaines, notamment ceux tournés vers la CHR* et la vente directe. Il y a une diversité de situations. « Pour l’ensemble de la profession, il faut voir le verre à moitié plein, avec la belle récolte et le maintien des marchés. Mais pour certains viticulteurs, le verre est vide ».


*Café hotel restaurants

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
Litière : le Gaec des Futaies se la joue fine
Alternative à la paille broyée, la fine de bois est utilisée comme asséchant dans les logettes des vaches laitières bio du Gaec…
Dans un contexte de crise sanitaire, les Caves de la Loire tirent leur épin
La veille de leur assemblée générale, jeudi 18 février, les Caves de la Loire ont tenu une conférence de presse. L’occasion de…
La carte des cours d'eau mise à jour
Une nouvelle version de la carte des cours d’eau du Maine-et-Loire vient d’être publiée. Les agriculteurs doivent en tenir compte…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités