Aller au contenu principal

MAGAZINE
Les chemins de déperdition

Pont thermique, fuite d’air, mauvaise isolation, vitrage… tout est bon pour que les calories s’échappent ou que le froid entre dans les bâtiments. Dans les Mauges, une caméra infra-rouge fait la chasse au gaspi.

Thermographie de la mairie de Saint-Georges-des-Gardes. On remarque le volet fermé en bas à gauche qui limite la déperdition par les vitrages. Un défaut d’isolation de la façade laisse apparaître un radiateur.
Thermographie de la mairie de Saint-Georges-des-Gardes. On remarque le volet fermé en bas à gauche qui limite la déperdition par les vitrages. Un défaut d’isolation de la façade laisse apparaître un radiateur.
© AA
Frissonnez, vous êtes filmés ». Depuis plus d’un an, une caméra infra-rouge passe en revue les bâtiments publics, administratifs et communaux des Mauges : gymnases, salles des fêtes, écoles, mairies, cantines…  Objectif : traquer les déperditions de chaleur. L’expérimentation est proposée par l’union régionale des CPIE qui parcourt les six territoires relevant de sa compétence. Conscients du réchauffement climatique et de ses conséquences, les élus des
Mauges ont accepté de se prêter à l’expérience en soumettant le patrimoine bâti de leur commune à des séances de thermographie.

Constructions anciennes
ou récentes
Sept communes sont déjà passées sous l’œil de la caméra au cours de l’hiver dernier. Une dizaine d’autres est prévue pour cette année. D’ores et déjà, le résultat est sans appel : ici un pont thermique, là une fuite d’air, ailleurs un manque d’isolant ou une dégradation d’isolation suite à des travaux, ailleurs encore des huisseries vétustes ou des joints dété-
riorés, plus loin l’absence de volets. Résultat : le froid s’engouffre ou les calories s’évadent. Ce diagnostic con-cerne aussi bien le bâti ancien que des constructions récentes. « L’objectif n’est pas de montrer du doigt telle ou telle commune ou réalisation, explique Christophe Piton, le président du CPIE, mais bien de prendre conscience, à travers cet outil pédagogique, des points critiques dans nos bâtiments. Il faudra désormais raisonner les investissements sur le bâti ancien en fonction des performances énergétiques ». Les élus souhaitent aussi que ces critères énergétiques soient pris en compte par les architectes dans l’élaboration de leur projet, quitte à faire figurer ces impératifs au cahier des charges.
En présentant une thermographie variant du bleu (le plus froid) au blanc incandescent (le plus chaud), la caméra infra-rouge délivre simplement un constat et indique la température réfléchie par chaque objet, mais ne peut en quantifier l’importance. On sait toutefois qu’une toiture mal isolée peut représenter 30 % de déperdition de chaleur ; un mur : 25 %, etc. (voir croquis). Ce dispositif proposé par le CPIE est réservé aux collectivités locales. Les particuliers qui souhaiteraient mieux connaître la situation énergétique de leur habitation peuvent prendre contact avec l’association Alisée et son espace info-énergie www.alisee.org/ pie/pie.php3 ou par téléphone pour le Maine-et-Loire au 02 41 18 01 08 ou au 0 810 036 038.
M.L.-R.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités