Aller au contenu principal

MAGAZINE
Les cinquante stars Lepage

Référence dans le domaine du végétal, l’entreprise Lepage, des Ponts-de-Cé, vient de fêter son cinquantenaire. Pour l’occasion, cinquante plantes emblématiques ont été sélectionnées par toute l’entreprise.

Comment dit-on cinquante en pépinières ? Chez Lepage, cela se dit Crocosmia “lucifer”, Carex testacae, Geranium rozanne ®, et aussi Gaura kubdgeulerun, Sedum matrona ou encore Echinacea “hot summer”. Et bien d’autres encore. Langage secret des fleurs ? Pas du tout. Il s’agit là des cinquante plantes-mères sélectionnées par le personnel de l’entreprise Lepage à l’occasion de l’anniversaire de sa création. Il y a cinquante ans, en effet, Emmanuel Lepage fondait la société située aux Ponts-de-Cé. À l’époque, influencé par les jardins anglais, il décide de jouer en trois dimensions, imagine des jardins sur plusieurs étages et se spécialise dans les plantes vivaces.
Deux associés, Christian Crepin et Michel Le Damani, “fondus de botanique”, rachètent, voici sept ans, cette entreprise familiale réputée pour détenir une des plus importantes collections de plantes vivaces.
Sur les quelques hectares bordées par la voie rapide qui mène à Cholet, sont cultivées les plus belles espèces de plantes vivaces qui viendront égayer les jardins des particuliers, mais aussi des espaces verts. Un peu trop à l’étroit dans ses murs et ses terrains, sans doute, mais toujours à la pointe de la recherche, l’entreprise continue à se développer et c’est une quinquagénaire pleine de projets qui vient de fêter son jubilé. L’ensemble du personnel, permanents, saisonniers, apprentis, a été associé à la démarche en votant pour ses plantes préférées. « Nous avons voulu associer les hommes et les plantes pour dresser un palmarès des cinquante plantes les plus emblématiques de l’entreprise », explique Christian Crépin. Ce sont les “50 stars  Lepage” dont le trio de tête se nomme Crocosmia “lucifer”, Carex testacae, Geranium rozanne ® . Crosmia à elle seule a remporté un vote sur deux. Cette plante élégante, d’un rouge d’enfer, est également à couper pour des bouquets ou des compositions florales. La deuxième, Carex testaca, au feuillage persistant, prend des couleurs orange à l’automne. Bonne résistante au froid, elle figure parmi les meilleures ventes. Enfin, en troisième position sur le podium, devant 47 autres, le Geranium rozanne ® qui peut supporter, lui aussi, des températures très basses et est particulièrement florifère.
Toutes ces plantes peuvent être consultées dans le catalogue que l’entreprise édite régulièrement. Un catalogue qui fait référence : quelque 2 500 variétés dont la symbolique Imperara cylindrica, importée des États-Unis, et symbole de l’entreprise, et qui en est à sa septième édition.

m. l.-r.

www.lepage-vivaces.com

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Pour sa première visite, Christelle Morançais choisit l’agriculture
Christelle Morançais et toute son équipe se sont rendus mardi 11 mai dans une ferme en démarche “Bas carbone”.
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
Les mesures qui impactent l'agriculture
Issue des propositions de la convention citoyenne, la loi Climat a été adoptée par une large majorité en 1ère lecture à l’…
Agriculteurs et citoyens s'approprient l’énergie de leur territoire
Zoom sur les projets citoyens éoliens en Maine-et-Loire. Comment les citoyens font-ils pour faire aboutir leur projet ?
Régis Baudouin
Face à l’ampleur des dégâts, il veut protéger tout son verger contre le gel
A Villebernier, l'arboriculteur Régis Baudouin estime avoir perdu plus de la moitié de sa production de fruits à cause des gelées…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités