Aller au contenu principal

Rendez-vous
Les Cipan dans le cas d’une monoculture maïs

Une demi-journée d’information le 8 juin à Châtelais.

Avec la particularité de piège à nitrates, les Cipan présentent un fort intérêt environnemental.
Avec la particularité de piège à nitrates, les Cipan présentent un fort intérêt environnemental.
© AA
Inscrit dans une zone réglementée, le bassin versant de l’Oudon impose de couvrir les sols en période d’interculture. Les Chambres d’agriculture de Maine-et-Loire et de Mayenne organisent deux demi-journées, le 8 juin en Maine-et-Loire et le 13 juin en Mayenne sur la couverture spécifique des sols par les Cipan (Culture intermédiaire piège à nitrates) dans le cas d’une monoculture de maïs. L’enjeu est simple : au-delà de l’aspect réglementaire, il s’agit de mettre en avant les avantages de cette pratique agricole d’un point de vue environnemental, agronomique et économique.

Améliorer les pratiques
Le Siaep (Syndicat intercommunal d’alimentation en eau potable) et les Chambres d’agriculture se sont concertés pour mettre en place un programme de protection de la qualité de l’eau dans le bassin versant de l’Oudon. Ce projet agro-environnemental a pour objectif de proposer aux agriculteurs des demi-journées “Coin de champ” pour améliorer certaines pratiques agronomiques et contribuer au renforcement de la qualité de l’eau.
Avec la particularité de “piège à nitrates”, les Cipan présentent un fort intérêt environnemental. En effet, elles contribuent à une amélioration de la qualité de l’eau en évitant que les polluants ne s’écoulent dans les cours d’eau ou rivières. Et d’un point de vue agronomique, la couverture végétale permet de maintenir une bonne structure du sol, voire d’en améliorer la portance, ce qui se traduit par un gain de temps et d’argent en vue de la mise en place de la prochaine culture.
« Cette implantation relève du domaine de l’expérimentation », souligne Gérard Poujol, conseiller spécialisé en agromachinisme à la Chambre d’agriculture et animateur à la fédération de la Cuma. En effet, ces demi-journées traitent d’un cas particulier de culture de “maïs sur maïs” et la démonstration prévue d’un semis de Ray Grass a pour objectif de tester la faisabilité et l’efficacité d’un semis de Cipan sur une culture déjà développée.
Anne-Claire BREMOND
Stagiaire Chambre d’Agriculture 49

 

Le rendez-vous est fixé pour le Maine-et-Loire : le vendredi 8 juin à 14 h 30 chez Dominique Pivert à “La Doublerie” à Châtelais. Pour la Mayenne : le mercredi 13 juin à 14 h 30 au Gaec Gelu-Crosnier à La Rouaudière.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

"Nous Paysans", un documentaire qui fait du bien
Le 23 février à 21h05, France 2 a diffusé un documentaire dirigé par le réalisateur Fabien Beziat et la journaliste Agnès Poirier…
Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Des animaux qui pâturent tout l’hiver
A la Ferme expérimentale bio de Thorigné-d’Anjou, une vingtaine d’animaux, bœufs en croissance et génisses pleines, sont à l’…
Litière : le Gaec des Futaies se la joue fine
Alternative à la paille broyée, la fine de bois est utilisée comme asséchant dans les logettes des vaches laitières bio du Gaec…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités