Aller au contenu principal

Arboriculture
Les collégiens invités à croquer la pomme pendant la récréation

Avec l’opération “Pomme au collège”, le Conseil général renouvelle son soutien à la filière.

Pendant 15 jours, les collégiens de 77 établissements du département vont pouvoir manger des pommes, gala et braeburn, pendant la récréation. 16 tonnes de fruits vont être distribuées pendant toute la durée de l’opération.
Pendant 15 jours, les collégiens de 77 établissements du département vont pouvoir manger des pommes, gala et braeburn, pendant la récréation. 16 tonnes de fruits vont être distribuées pendant toute la durée de l’opération.
© AA
En partenariat avec le Syndicat des producteurs de fruits (SDPF) de Maine-et-Loire et le Comité économique fruits et légumes du Val de Loire, Christophe Béchu, président du Conseil général, a lancé mardi l’opération “Pomme au collège” en se rendant dans deux établissements. Du 30 janvier au
9 février, près de 110 000 pommes (16 tonnes) vont être distribuées deux fois par semaine, pendant la récréation, dans les 77 collèges publics et privés du département participant à l’opération.
Lors de la première distribution, au collège Saint-Charles à Angers, le directeur, Thierry Loiseau, s’est félicité de l’initiative : « C’est une alternative aux barres chocolatées. Nous mesurerons l’accueil fait par les élèves et par leurs parents avant de lancer une réflexion sur la distribution régulière de fruits frais ». « Cela participe à une l’éducation au goût, à la lutte contre l’obésité et  à la découverte du patrimoine du Maine-et-Loire » a indiqué Daniel Auverlot, inspecteur d’académie. « Cette opération donnera lieu à des travaux de SVT (Sciences et vie de la terre, ndlr) sur la recherche et la sélection de nouvelles variétés de pomme ». Bruno Dupont, président du SDPF, a rappelé l’importance de montrer le savoir-faire des producteurs aux jeunes et à leurs parents. « Nous espérons que des partenariats se poursuivront au-delà de cette opération ».
La logistique de l’opération (transport et distribution) a été confiée à l’association de réinsertion Le jardin de Cocagne.

“Pomme au bureau”
Quatorze chauffeurs, accompagnés de 15 bénévoles vont assurer la livraison des fruits. Financée par le Conseil général, l’opération s’élève à 20 000 euros. Une somme qui comprend l’achat de pommes, la distribution dans tout le Maine-et-Loire ainsi qu’une évaluation qui aura lieu après l’opération. Après “Pomme au bureau” en mai dernier où des pommes avaient été mises à la disposition des agents du Conseil général pendant un mois, le département affirme à nouveau son soutien à la filière arboricole.
D. J.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

"Nous Paysans", un documentaire qui fait du bien
Le 23 février à 21h05, France 2 a diffusé un documentaire dirigé par le réalisateur Fabien Beziat et la journaliste Agnès Poirier…
" Traquer les prix hors la loi "
Interview de Frédéric Vincent, responsable du dossier lait à la FDSEA.
L’expression du ras-le-bol
La FDSEA et les JA donnaient une conférence de presse mercredi au Louroux-Béconnais sur le thème des négociations commerciales,…
Aux petits soins des chevrettes et chevreaux
En pleine période de mises bas, le Gaec Hérissé ne chôme pas. Les éleveurs s’attèlent à soigner les chevrettes d’aujourd’hui qui…
La fibre et les haies
Suite à une première levée de bouclier au mois de novembre, un collectif de 13 organisations syndicales et associatives du Maine-…
Les producteurs d'œufs mettent la pression
Environ 150 agriculteurs ont vidé le rayon oeufs d’un Auchan et ont distribué leurs propres oeufs aux clients pour dénoncer le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités