Aller au contenu principal

Séfi’bov
Les deux jours de la filière bovine

L’ensemble des partenaires et 200 animaux sont rassemblés au parc des expositions d’Angers pour le premier salon de la filière bovine. La manifestation occupe les 10 000 m2 du Grand palais.

La manifestation, qui occupe les 10 000 m2 du Grand palais, offre une belle vitrine de l’élevage de l’Ouest.
La manifestation, qui occupe les 10 000 m2 du Grand palais, offre une belle vitrine de l’élevage de l’Ouest.
© Anjou agricole
Le premier salon de la filière bovine se tient jusqu’à ce soir à Angers. Séfi’bov a ouvert ses portes hier jeudi, à 9 heures et rassemble les partenaires de l’amont à l’aval qui œuvrent pour le maintien et le développement de la production bovine et de l’agro-alimentaire dans l’Ouest, première région française d’élevage. Dès le mardi matin, éleveurs et partenaires de la filière ont retroussé leurs manches pour aménager l’enceinte du parc-expo, sur les conseils de Daniel Faure, régisseur du Sommet de l’Élevage, venu apporter son soutien et du matériel. C’est d’ailleurs du Sommet de l’Élevage que proviennent les 236 stalles qui accueillent les animaux. Ces stalles, achetées par la communauté de communes de Chemillé, sont destinées au Festival de l’Élevage qui se tient en septembre prochain. Les animaux sont arrivés mercredi. La manifestation, qui occupe les 10 000 m2 du Grand palais, offre une belle vitrine de l’élevage de l’Ouest, avec une présentation d’animaux finis dans toutes les races, qui donnera lieu à vente de gré à gré. On pourra également voir toute la panoplie des jeunes bovins. Enfin, le ring central de 600 m2 accueille deux concours : l’interrégional charolais avec une centaine d’animaux d’élevage et le concours régional limousin rassemblant une cinquantaine de mâles et femelles. Des concours que chacun pourra suivre depuis les gradins. D’autres races comme les blondes d’Aquitaine ou rouge des prés sont également en présentation. Sont également programmées de nombreuses interventions et conférences sur les différentes étapes et débouchés de la filière (voir programme dans le
supplément Séfi’bov, paru avec L’Anjou agricole du 22 juin. Ce supplément sera également disponible sur place).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
Pour sa première visite, Christelle Morançais choisit l’agriculture
Christelle Morançais et toute son équipe se sont rendus mardi 11 mai dans une ferme en démarche “Bas carbone”.
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités