Aller au contenu principal

Filière laitière
Les éleveurs laitiers passent à l’action

Les négociations interprofessionnelles ont échoué. Dans les campagnes, la colère monte.

Les actions ont débuté la semaine dernière.
Les actions ont débuté la semaine dernière.
© Anjou agricole

Les propositions des entreprises sont inacceptables. Ils ne nous laissent pas le choix. La seule façon de pouvoir négocier, c’est de rencontrer les entreprises et on va le faire très rapidement », commentait Alain Cholet, le président de la FDL, mercredi après-midi, en réaction à léchec des négociations interprofessionnels qui avaient repris le mardi 14 octobre dernier. La FNPL avait aussitôt réagi en indiquant elle aussi que « les industriels campent sur des positions inacceptables pour les éleveurs », à savoir une baisse de 40 à 70 €/1 000 litres au quatrième trimestre et à une baisse de 100 à 120 €/1 000 litres au premier trimestre 2009. Des baisses « inconcevables pour les éleveurs dont les charges ont progressé de près de 20 % en un an ».

Blocage à Pouancé
La mobilisation a été immédiate suite à l'appel de la FNPL
et les éleveurs du Grand Ouest se sont organisés pour forcer la discussion. Hier jeudi, à Pouancé, un camion Lactalis était immobilisé par une vingtaine de producteurs. Objectif : bloquer un camion de collecte de chaque entreprise, privée et coopérative, dans une exploitation et y convoquer les responsables de ces laiteries. Là, sur place, il s’agit que les entreprises fassent savoir quelle politique de prix elles entendent mettre en place pour le 4e trimestre.

Réactivité
Si la réactivité ne se traduit pas dans les prix, elle se concrétise dans laction. « Notre réaction est rapide, immédiate, mais elle va aussi s’inscrire dans la durée », prévient Alain Cholet qui n’est pas « trop surpris » par cette position radicale des transformateurs. Le président de la FDL a décodé, de longtemps, la stratégie adoptée : « Non seulement le solde de l’an dernier ne nous sera pas versé, mais l’écart se creuse. Les entreprises ont tout fait pour qu’on aille à l'affrontement ». Cette opération intervient alors que le ministre de l’Agriculture, Michel Barnier, avait légitimisé à nouveau le rôle de l’interprofession laitière (Cniel) que la DGCCRF (répression des fraudes) avait dénié en mai dernier. Ce nouveau dispositif, souple, basé sur des indicateurs fiables à l'échelle nationale navait pas pour but d’aboutir à une recommandation nationale sur le prix du lait mais de parvenir à un accord entre les différents membres de l’interprofession afin d’éviter un conflit relancé par l’annonce dEntremont
de baisser le prix du lait de
70 euros/1 000 litres. Force est de constater que la relance des négociations autour de la table a fait long feu.
M.L.-R.
Voir également les réunions organisées par la FDL en page 2.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

Fermes en fête : le pari réussi des JA49
Après une trop longue période et un contexte qui n’a pas permis au réseau JA de se retrouver. Fermes en Fête relance la dynamique…
Cibler les adventices pour utiliser moins de produits phyto
Mercredi 26 mai, à Saint-Macaire du Bois, les équipes Berthoud ont présenté leur nouvelle solution de pulvérisation ultra…
Terrena veut ouvrir l’ère de l’Agriculture à Impacts Positifs
L’AG de Terrena s’est déroulée mardi 15 juin, en présentiel au Centre des congrès d’Angers et avec une retransmission en live en…
Valentin s'installe dans une ferme laitière en pleine mutation
 A 25 ans, Valentin Leclerc s’est installé au 1er janvier avec son père Emile, qui élève des normandes à Saint- Martin-du-Bois,…
Deux projets de loi cruciaux pour l’agriculture
FDSEA et JA  ont rencontré les parlementaires sur deux dossiers majeurs du moment examinés  par l’Assemblée nationale et le Sénat.
La hausse des prix et la pénurie des matériaux inquiètent
Acier, cuivre, matières plastiques, bois... Après une chute mondiale en 2020, les prix de ces matières premières connaissent…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités