Aller au contenu principal

OPA
Les élus de la Chambre d'agriculture prennent leurs marques

La première session ouverte de la Chambre d'agriculture suite aux élections de janvier a donné lieu à la présentation, aux nouveaux élus et aux réélus, de la nouvelle organisation en pôles.

Jean-François Cesbron, président de la Chambre d'agriculture, Catherine Deroche, présidente de l'Association des maires de Maine-et-Loire, accompagnée deJean-Luc Davy, maire de Daumeray et d’Elizabeth Marquet, maire de Jarzé et agricultrice.
Jean-François Cesbron, président de la Chambre d'agriculture, Catherine Deroche, présidente de l'Association des maires de Maine-et-Loire, accompagnée deJean-Luc Davy, maire de Daumeray et d’Elizabeth Marquet, maire de Jarzé et agricultrice.
© AA
Trente-sept. C'est le nombre de signatures que compte désormais le Projet agricole départemental, depuis celle, vendredi dernier, de l'Association des maires de Maine-et-Loire. C'est forte de ce nouveau soutien (lire ci-dessous) que la Chambre d’agriculture entame sa nouvelle mandature. La première session a été l'occasion pour les élus, en particulier les nouveaux (la session est renouvelée à plus de 50 %) de prendre leurs marques et de s'imprégner de l'organisation en pôles. « Cette organisation a été prévue pour répondre au mieux aux défis que nous nous sommes fixés, a
rappelé le président Jean-François Cesbron, à savoir, appliquer le PAD et être réactif sur les problèmes d'actualité, qu'il s'agisse de la gestion de l'eau, des déchets, des productions animales ou végétales... ».

Un comité d'orientation de l'élevage
Le pôle élevage, présidé par Pascal Gallard et coordonné par Patrice Dougé, se donne pour principaux objectifs de maintenir la dynamique de l'élevage sur le territoire et d'améliorer la compétitivité des exploitations. « Face aux échéances qui nous attendent, il est important que les exploitants puissent simuler les différentes orientations possibles », a souligné Pascal Gallard. Il s'agit aussi de sensibiliser les jeunes aux métiers de l'élevage et de renforcer la synergie entre les différents organismes pour accompagner au mieux les exploitants dans leurs projets. À ce sujet, comme le prévoit la Loi sur l'élevage, la Chambre d'agriculture est en train de mettre en place un comité d'orientation de l'élevage, présidé également par Pascal Gallard, comprenant des commissions lait, viande, caprine, ovins et productions spécialisées. Participent à ce comité, avec les membres de la Chambre, les groupements de producteurs, les syndicats de race, Bovicap conseils, les établissements de formation, l'administration, Génoé, le GDS et les syndicats agricoles. Il sera présenté plus en détails lors de la prochaine session Chambre d'agriculture, prévue  fin juin, probablement aux Trinottières. Le comité aura, entre autres, la mission de rendre plus accessibles aux agriculteurs les recherches menées dans les fermes expérimentales et les fermes de référence.

Prendre part à la dynamique Végépolys
Le pôle végétal, présidé par Jeannick Cantin et coordonné par Vincent Houben, a en projet un comité d'orientation du végétal spécialisé qui permettra de mieux représenter la diversité des productions végétales du département. Des représentants d’autres organismes que la Chambre y participeront, ainsi que le permet la réforme des Chambres d'agriculture. Il s'agit aussi de prendre part à la dynamique de Végépolys, le pôle du végétal spécialisé.

Accompagner dans toutes les étapes
Au cœur de l'organisation, le pôle conseil aux entreprises, présidé par Laurent Lelore et coordonné par Richard Landelle, « accompagne les agriculteurs dans toutes les étapes de la vie profesisonnelle, installation,  contractualisation, modernisation, conversion en agriculture bio, qualification en agriculture raisonnée...», a rappelé son président. La formation en est aussi un volet essentiel  : « Il s'agit d'accompagner les agriculteurs afin d'en faire des chefs d'entreprise autonomes dans leurs prises de décision », a souligné Laurent Lelore.
Le pôle territoire et développement durable, présidé par Jean-Louis Lardeux et coordonné par Antoine Besnard, « prend de plus en plus d'importance » a noté Jean-François Cesbron. Ses missions sont larges puisqu’il intervient dans les domaines de l'aménagement, dans un contexte où cent Plu(1) sont actuellement en cours d’élaboration et six Scot(2), dont trois en péri-urbain. Il intervient aussi dans l'environnement, des métiers et de l'emploi, de l'accueil à la ferme et de la vente en circuits courts, et du développement territorial.
S.H.
(1) Plan local d’urbanisme.
(2) Schéma de cohérence territoriale.

Aménagement du territoire

Le soutien des maires au PAD

« Le PAD a été présenté à notre conseil d'administration, nous en avons apprécié la qualité et nous avons jugé important de le signer », a expliqué vendredi Catherine Deroche. Pour la présidente de l'Association des maires, qui a souligné son attachement au maintien des actifs agricoles  dans les communes rurales et au rôle économique de l'agriculture, « le volet agricole doit être préservé et encouragé. » « Nous incitons les élus à aller vers une maîtrise de l'espace dans le cadre de l'élaboration des Plu, des Scot », a-t-elle souligné. La co-signature du PAD va être l'occasion d'approfondir et de développer le travail sur les territoires. « Même si nous avons déjà travaillé ensemble, notamment sur la charte agriculture et urbanisme en 2006, cette signature était indispensable », est persuadé Jean-François Cesbron. Le monde agricole se trouve en effet confronté à une pression foncière croissante : un seul exemple, sur le pays d'Angers,
le nombre des constructions devrait passer de 1 400 par an à plus de 2 400 dans les dix années à venir, ce qui signifie la consommation d'une commune tous les cinq ans. Le risque d'enclavement des terres agricoles est fort si ces aménagements ne sont pas anticipés.

S.H.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’impact des champs électromagnétiques sur les animaux d’élevage
Le député Modem du Maine-et-Loire, Philippe Bolo, vient de produire un rapport parlementaire sur l’impact, encore mal connu, des…
Premiers semis de printemps dans une ambiance fraîche
Les implantations de maïs et de tournesol ont démarré dans certaines zones du département. à l’Ouest d’Angers, le combiné de…
Les agriculteurs appellent à la mobilisation des surfaces en herbe
Depuis deux mois, les précipitations ont été rares en Anjou. La météo a surtout été marquée par une succession de températures au…
« J'ai adoré le parcours à l'installation »
Lison Lorre s'est installée au 1er janvier 2019, à l'âge de 22 ans, au sein d'une ferme caprine, l'EARL Chèvretheil à Saint-…
Gel : demande de calamités agricoles en cours
Dès la survenance du coup de gel, les responsables agricoles du département ont pris contact avec les services de l’État. Une…
4 heures pour se régaler d’herbe fraîche
L’EARL Caprimesnil, à Montreuil-Juigné, mène son troupeau de 250 chèvres au pré, principalement l’après-midi.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités