Aller au contenu principal

Les enjeux du numérique sur “les santés” en agriculture à EsaConnect

La 4ème édition des Rendez-vous de l’agriculture connectée, Esaconnect, se déroulera le mercredi 21 novembre à l’Ecole supérieure d’agricultures d’Angers, sur le thème de la santé.

Bertille Thareau, sociologue, titulaire de la chaire Mutations agricoles de l’Esa et René Siret, directeur général de l’Esa. L’événement Esaconnect, qui avait rassemblé 750 personnes l’an dernier,  réunit les acteurs du numérique et de l’agriculture.
Bertille Thareau, sociologue, titulaire de la chaire Mutations agricoles de l’Esa et René Siret, directeur général de l’Esa. L’événement Esaconnect, qui avait rassemblé 750 personnes l’an dernier, réunit les acteurs du numérique et de l’agriculture.
© AA

Un poussin, un smartphone et un stéthoscope cohabitent sur l’affiche de la 4ème édition des Rendez-vous de l’agriculture connectée qui sera tournée, cette année, vers la question de la santé. Ou plus exactement « des santés », comme l’explique Bertille Thareau, de la chaire Mutations agricoles de l’Esa : « nous aborderons la santé animale, celle des végétaux, celle des agriculteurs et des salariés agricoles, et enfin celle des consommateurs.» Ces Rendez-vous de l’agriculture connectée s’inscrivent dans le cadre de la Connected Week d’Angers qui se déroulera du 17 au 25 novembre.


Pour parler santé, une quarantaine d’experts, de chercheurs et de professionnels interviendront au cours de tables rondes, ateliers, pitchs et conférences. 21 start-up évoluant dans le champ de l’agriculture, de la production à l’assiette, seront présentes.
La santé sera abordée sous  plusieurs angles : tout d’abord le passage d’une logique curative à une logique préventive et la prise en compte du bien-être, avec l’ambition de réduire l’usage de médicaments. Autre enjeu, la prise en compte des fortes demandes des consommateurs en matière de transparence.  Cette volonté de transparence sera confrontée à une réflexion sur la protection des données. Le numérique ouvre de vastes perspectives, mais les « les agriculteurs sont-ils disposés à partager leurs données ? », s’interroge Bertille Thareau.
Des conditions de travail transformées
Enfin, le thème est aussi abordé sous le prisme de la santé des agriculteurs. La numérisation permet d’accroître la productivité. Des dispositifs de surveillance à la cobotique, des outils transforment les conditions de travail dans les filières agricoles. « Il est intéressant de réfléchir aux éventuels effets sur la santé et le bien-être du travailleur en agriculture ».

La dernière édition d’Esaconnect, qui portait sur l’intelligence artificielle, avait rassemblé 750 participants.
S.H.

Renseignements et inscriptions en ligne sur www/chaire-mutations-agricoles.com

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Anjou Agricole.

Les plus lus

L’automate simplifie l’alimentation des bovins et aussi des caprins
Lors d’un webinaire organisé par le Lely Center Cholet, le Gaec de la Lisière du bois a témoigné de son utilisation d’un robot…
Cibler les adventices pour utiliser moins de produits phyto
Mercredi 26 mai, à Saint-Macaire du Bois, les équipes Berthoud ont présenté leur nouvelle solution de pulvérisation ultra…
Valentin s'installe dans une ferme laitière en pleine mutation
 A 25 ans, Valentin Leclerc s’est installé au 1er janvier avec son père Emile, qui élève des normandes à Saint- Martin-du-Bois,…
Savoir faire preuve d’opportunisme pour sécuriser ses fourrages
Eleveur de vaches laitières en bio au Louroux-Béconnais, Fabien Leprêtre cultive depuis longtemps du méteil pour l’ensilage.…
Un, deux, trois... ou zéro fongicides ?
Mercredi 2 juin, la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire a organisé une visite d’un essai variétés blé tendre x fongicides…
Peu connue, la silphie s’avère intéressante pour la méthanisation
Pour alimenter son méthaniseur, le Gaec des Fritillaires a implanté, l’année dernière, 2 hectares de silphie. La première récolte…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site l'Anjou agricole
Consulter l'édition du journal l'Anjou agricole au format numérique
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter d'actualités